Vendredi 20 août 2010 à 1:53

Si j'avais su.

Déchéance et souffrance. Malentendu et carences. Souffle de vie dans l'infini du cercle de la folie.

Ecriture automatique. Rien de moins sûr que l'ouvrage d'un être torturé sans que la définition même de l'ouvrage ne s'englue dans un sens profondément atypique et finalement inconnu.

J'ai pas envie de te causer, toi. Lui, elle, vous, toi qui me lit, elle qui me fuit, nous qui nous en foutons comme de la couleur de la carotte du nouvel an.

Sens décimé, tournures complexifiées, rien ne présageait une telle arnaque littéraire. La vie réserve bien des surprises, petit con, si j'avais su j'aurais tourné les talons.

Sans élan, hop ! Un saut dans le vide et passons. La page est tournée, la falaise détourée, le dessin abîmé et l'ennui ravagé.

Samedi 14 août 2010 à 14:37

Vous faites preuve d'une parfaite maîtrise de soi face aux défis de la vie, sans pour autant donner l'impression d'être une personne bornée et trop sûre d'elle-même. En règle générale, vous vous organisez parfaitement dans votre travail et vous vous en acquittez consciencieusement, en faisant preuve de beaucoup de motivation et d'ambition. C'est d'ailleurs pour cela que vous vous fixez pour objectif de toujours atteindre le meilleur résultat possible. Votre spontanéité et votre flexibilité vous permettent de vous détourner parfois de l'objectif concret pour pouvoir mieux l'atteindre. En effet, lorsque cela s'avère nécessaire, vous n'hésitez pas à faire appel à votre capacité d'improvisation ou à suivre votre intuition, pour peu que cela vous permette d'atteindre votre objectif plus rapidement.

Vous êtes particulièrement doué dans le règlement de petits conflits du quotidien. Vous êtes doté d'une très grande empathie et en général, vous savez trouver le bon dosage entre rationalité et émotions pour évaluer et surmonter les crises survenant dans votre vie ou dans celle de vos amis. Grâce à votre personnalité chaleureuse, vous n'avez aucune difficulté à vous mettre à la place des autres et de ce fait, à comprendre leurs réactions. Parallèlement, vous êtes capable de défendre votre point de vue. En général, vous donnez votre avis de façon très directe, sans pour autant être blessant. Et si vous laissez parfois libre cours à votre mauvaise humeur, vous n'êtes pas du tout rancunier et serez toujours là pour aider vos proches.

Votre audace, que vous exprimez par votre soif de nouvelles connaissances, votre ouverture d'esprit et votre flexbilité intellectuelle, surprend toujours votre entourage. Vous êtes naturellement attiré par les nouvelles expériences. Ainsi, vous êtes dénué de préjugés et à l'affût de chaque possibilité de changement. Vous êtes toujours en quête de changement et privilégiez les solutions non-conventionnelles, car vous voyez en elles un progrès potentiel. Vous éprouvez souvent de la gêne vis-à-vis de personnes pensant de façon stricte et conventionnelle. Vous vous laissez irriter par le manque de flexibilité de points de vue conservatifs qui vous paraissent le plus souvent du temps, dénués de toute émotion. Vous faites confiance à votre intuition. Lorsque vous éprouvez de l'intérêt pour une nouvelle façon de penser, vous suivez vos sentiments et poursuivez cette innovation. Cette capacité d'enthousiasme fascine votre entourage, qui se laisse souvent porter par votre charisme et votre présence marquée.

Vous êtes spontané et affichez une réelle joie de vivre. La routine vous rebute, et vous fuyez les pantouflards en tout genre. Vous êtes actif et sociable et appréciez le contact avec autrui. Vous affichez une personnalité ouverte et agréable, grâce à laquelle vous faites rapidement connaissance et vous vous faites de nouveaux amis. Votre entourage apprécie particulièrement votre optimisme et votre dynamisme, et vous n'avez aucun problème à le motiver autour d'une idée, d'une sortie ou d'un projet. Tous vos amis savent qu'il est impossible de s'ennuyer avec vous. Malgré tout, vous appréciez parfois prendre quelques instants pour vous avec vos amis les plus proches, qui vous permettent de vous ressourcer. Vos amis en sont d'ailleurs ravis, car cela leur prouve que, malgré toutes les activités que vous entreprenez, vous ne les oubliez pas et savez prendre sur votre temps pour entretenir leur amitié.

Vous n'êtes ni une personne entièrement de raison, ni entièrement de cœur, vous êtes tout simplement un mélange des deux. Vous maîtrisez les situations difficiles en tenant compte des circonstances extérieures. Si le problème concerne votre vie professionnelle, vous saurez vous extirper facilement et rationnellement de situations vous affectant émotionnellement. Si le problème concerne votre vie personnelle ou votre cercle d'amis proches, vous aurez plutôt tendance à exprimer vos sentiments et à laisser le rationnel de côté. Votre approche réfléchie vous permet de prendre de la distance et de garder la tête froide. Votre capacité à encaisser émotionnellement vos propres problèmes ou ceux des autres révèle votre personnalité sensible et soucieuse du bien-être de ses proches. Grâce à cette faculté d'empathie, conjuguée à votre mode de pensée rationnel, votre amitié est bien souvent chérie par vos amis, qui feront souvent appel à vous pour avoir un avis réaliste et honnête lorsqu'ils sont en difficulté.


Mardi 10 août 2010 à 14:03

Non, ce n'est pas un prénom. Traduit de la langue de Shakespeare ça veut dire "bordélique".

Bordélique comme tout ce qui m'entoure aujourd'hui. Plus rien ne tourne rond, les choses s'effondrent les unes après les autres, lentement. Je vois les gens partir, changer, se défiler, je vois leur lâcheté, leur peur, leur hypocrisie. Je les vois prendre des directions que jamais ils n'auraient pris quelques mois auparavant. Je vois ce monde s'écrouler et je peine à trouver des rescapés dans les décombres.

Suis-je devenu fou ?

Personne ne semble y prêter attention. Alors, pure folie ou malaise délibérément passé sous silence ? Dégringolade générale ou dépression en cours d'expansion ? Personne ne peut m'aider sans que cela se fasse sans dommages. J'ai trop de choses à dire, j'ai trop gardé le silence, j'ai vu et entendu trop de mauvaises consciences et je ne peux plus accumuler tout cela.

J'ai besoin d'y voir clair, j'ai besoin de l'honnêteté des gens qui aujourd'hui l'ont perdu. J'ai besoin de me dire que j'ai raison, qu'ils ont effectivement changé. Tout peut arriver, je suis trop fragile aujourd'hui pour laisser passer la moindre petite anicroche sans dégâts.

Parce que le vrai problème est là. Elle m'a détruit, j'en suis conscient aujourd'hui. Tout ce que j'étais avant a disparu, et ne semble pas revenir. Et personne ne le sait, et pourtant ceux qui le savent n'ont pas conscience de l'ampleur du désastre, ou ne peuvent pas le croire tant il leur paraît irrationnel. Et pourtant... Et pourtant. Je suis aussi quelqu'un de rationnel, mais sur ce coup-là j'ai beau l'analyser, le retourner dans tous les sens, la conclusion est la même. Elle m'a détruit.

Près de huit mois se sont écoulés maintenant. Et j'ai tourné la page, c'est assurément incontestable. Mais je ne suis plus le même, quelque chose a cassé, quelque chose qui semble ne plus jamais vouloir se recoller. Est-ce vraiment possible ? A quoi bon avoir tourné la page si c'est pour ne pas être capable d'en profiter ? La question reste sans réponse.

Le temps y fera-t-il quelque chose ? Je l'espérais, comme tout un chacun. Aujourd'hui, j'ai plus de mal à le croire. Je reste conscient, mais j'ai du mal.

J'aimerais qu'elle lise ça, mais ça ne sert à rien.

Personne ne pourrait se douter de l'immense fissure qui est apparue. Et je peux le comprendre. Rien n'est sensé dans cette histoire, c'est impossible que ça se passe comme ça, c'est impossible qu'elle m'ait autant marqué, à tout jamais. Pas elle, pas celle qui n'a pas été la plus présente ni la plus intensément liée à moi. Et pourtant, merde ! Je ne comprends pas, mais c'est comme ça. Au moins je suis capable d'analyser la situation, mais ça ne change rien à mon coeur. Il est brisé.

Où sont passées mes belles années ? Où a disparu le temps de l'insouciance ? Ces huit derniers mois ont été globalement très difficiles. Heureusement, malgré l'abandon progressif, certains restent face à la tempête et ne vacillent pas, et je leur doit mes seuls moments de bonheur de cette année maudite. Mais jusqu'à quand ?

J'ai perdu, et bien perdu. Je n'ai plus grand chose à perdre, autant régler mes comptes. Mais pourquoi faire ?...

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast