Vendredi 25 décembre 2009 à 11:54

Joyeux Noël, ouais. Ou pas, en fait. Allez vous faire cuire un boeuf (car qui vole un oeuf vole un boeuf) et cessez de considérer cette fuckin' fête catho comme un moment privilégié en famille : ça n'existe PAS.

Et je propose une lapidation du Père Noël à grands coups de figues trop mûres.

Sretan Božić, stado ovaca blesav.

Vendredi 18 décembre 2009 à 4:58

Il est 5h du matin, mon blog a passé ses 6 ans il y a peu. Le 17 décembre 2003, il s'ouvrait sur un article politisé et controversé, et aujourd'hui il existe toujours, au travers notamment de l'article situé juste à la suite de celui-ci, et qui est signé Atom - heureusement que tu étais là.

Le poids des mots n'a d'ailleurs plus grande importance après tout ce temps. Ce qui compte vraiment, c'est ce que l'auteur ressent lorsqu'il laisse courir ses doigts sur son clavier. Une sorte d'exutoire, même Claude Lelouch avec "C'était un rendez-vous" n'aurait pas fait autrement. Il ne s'agit plus d'écrire pour un public, mais d'écrire pour soi. Et si ces mots tendent à ravager l'instinct primaire de conservation de l'homme, c'est que leur but asphyxiant est proche de l'achèvement.

Autrement dit, la grande majorité du lectorat lambda est profondément et malheureusement sous-dotée en matière grise (pardonnez-moi cette aporie d'ascenseur), et il n'y a rien à comprendre pour vous qui n'y comprenez rien. Pour les autres, c'est plus clair, sans doute.

Allez, faut pas déconner, y'en a qui se lèvent demain.

Vendredi 18 décembre 2009 à 0:47



Qu’entends-je ? Que lis-je ? Le propriétaire des lieux, le sémillant, le pétillant, le poutrant et ineffable joKeR (La pommade, c’est fait) ouvre son blog pour fêter dignement ses six ans, et que lui offre-t-on en échange ? Nada, peau de zob et cul d’chouette ? Décidément, il faut tout faire soi même sur cette plateforme peuplée d’ingrats et de boutonneux intellectuellement sous développés (Induire subtilement que les autres sont des cons, c’est fait).
Remarquez, je n’en attendais pas moins. Le monde du blog est impitoyable pour ses dinosaures, et il vient un temps où les anciens doivent se serrer les parties génitales afin de lutter efficacement contre l’apparente froideur qui dégouline incidemment dans l’ombre de l’image surfaite de la bienveillance d’une communauté devenue artificielle (Les envolées scripturales et la nostalgie, c’est fait). C’est dommage, mais ne boudons pas notre plaisir pour autant. Enfin plaisir, c’est vite dit, parce que mine de rien, je vous comprends. La pression est d’ampleur viagresque lorsqu’on se risque à poster ici, et c’est là, la marque des grands du blog. Parce que derrière, c’est quand même quelques milliers d’excellents articles qui poussent au cul, et rien que ça, amis lecteurs, c’est pas rien. Non parce que foncièrement, faut la tenir la cadence, même si elle tend au relâchement au point que dans un moment de faiblesse, notre super-Admin en soit réduit à demander à des gens comme vous de faire le boulot à sa place. D’un côté, le mythe tombe: joKeR est un vieux briscard fatigué, un homme avec ses limites, ses faiblesses, un vieux chwal qui continue sa course en dépit de tout alors qu’il pourrait s’installer dans un élevage et passer le reste de sa vie de blogueur à saillir les juments. (Rappeler le Chwal au bon souvenir du lectorat, c’est fait). Mais ce serait mal connaître le lascar, qui, j’en suis certain, fourmille d’idée et manque simplement de temps pour nous en faire profiter.

Moi je m’en fais pas tellement, car voyez vous, il y’a bien longtemps, alors que j’avais décidé l’arrêt total du blogging, il reste quelque mot gravé dans ma mémoire, où ce cher joKeR avançait l’hypothèse que des gens comme nous ne peuvent se passer de la création et du vecteur particulier que représente le blog. Voyez vous, larves adipeuses et guntéïformes, il existe deux sortes de blogueur : Il y’a les gens comme vous, des vaches laitières de l’internet à la production abondante et sans saveur qui disparaîtront aussi vite qu‘elles sont apparues, et puis il y’a les autres. Les rares. Les précieux. Les amateurs de bons mots qui tendent vers la perfection qe devrait atteindre le blog. Ces gens sont des conteurs, des artistes aux claviers aiguisés qui peuvent s’essayer à n’importe quel genre d’écrits sans tomber dans le ridicule ou le surfait. JoKeR est un de ceux là. Bien qu’il aurait été amusant de l’imaginer avec des tâches noires et des pis, je vous le concède, mais non, car sa production inspirée et d’ampleur homérique, qui poutre bien comme il faut, n’est pas qu’un simple amoncellement d’idées préconçues et grossièrement menées. JoKeR est, à sa façon toute particulière, un conteur, un chroniqueur à l’humour décalé et aux goûts surs, un poète parfois. Un être rare dont les mots, couchés à trois heures du matin vous plongeront, vous, lecteur solitaire abandonné à la solitude nocturne, dans la nostalgie de votre propre instant de grâce, et rares sont ceux qui réussissent une telle prouesse. C’est ça, la véritable perfection vers laquelle tend un blogueur confirmé. La sincérité et la justesse de son propos.

Ce qui est intéressant, mais j’évoque ici un sentiment très personnel, c’est de voir que le blog d’une tierce personne puisse, au fil de nos lectures, devenir un part de notre propre existence. Je devais avoir à peine une petite année de blogging derrière moi lorsque j’ai débarqué sur c0wb0ys (Si tu sais pas ce que c’est, va te pendre, sous merde) et sa page d’accueil au charme désuet, et je suis tombé sur quelques blogs aujourd’hui pour la plupart disparus, et fatalement, sur ce blog, incontournable d’une époque plus simple. J’irais pas jusqu’à dire qu’il fut une source d’inspiration (Sinon je sens qu’il ne pourra plus entrer dans des godasses demain celui-ci), mais il faut avouer que ce ne serait pas totalement faux. Je ne pense pas, si je m’étais arrêté à bloguer comme tout le monde, que je serais devenu le blogueur que je suis. D’une certaine façon, en tant qu’objet de lecture quotidienne, ce blog qui n’est pas le mien est une petite parcelle de ma vie. D’une certaine façon, nous apportons notre pierre à l’édifice. J’ai commenté sur ce blog, j’ai dessiné pour quelques articles de ce blog, j’ai posté à quelques trop rares reprises sur ce blog, j’ai rencontré son propriétaire, et cette rencontre est gravé ici, sur ces pages, et bien que le temps ne permet malheureusement pas de mettre en œuvre quelque envie de nous revoir évoquée jadis, je sais que de toute façon, un beau jour, ça se fera, et nous inscrirons ces instants uniques ici et là.
Le véritable prestige du blogueur, c’est de faire de son espace virtuel un endroit ou vous retrouvez quelque chose qui vous appartient.

Histoire de ne pas passer pour un sentimentaliste et ne pas ruiner une poutrante (Inclure trois fois le mot « poutre » et ses dérivés, c’est fait) réputation justement mérité, je vais conclure en précisant que mine de rien, je n’ai pas respecté certaines consignes du proprio des lieux dans le sens je suis à la bourre puisque la date limite, c’était le 16 décembre, mais remarquez, mon manque total de ponctualité, ça lui rappellera de bons souvenirs du temps de c0wvivor. (Evoquer avec nostalgie c0wvivor, c’est fait).


Atom

(Je profite de mon passage pour faire savoir au propriétaire des lieux que je réclame une catégorie rien qu'a moi, car je refuse de me mêler aux autres. J'veux bien être sympa, mais faut pas pousser quand même)

Vendredi 11 décembre 2009 à 18:46

Dans 6 jours, mon blog aura 6 ans. Je l'ai ouvert le 17 décembre 2003, je suis devenu administrateur quelques mois plus tard, et aujourd'hui je l'utilise encore et toujours, même si c'est beaucoup moins fréquent. 6 ans et plus de 1300 articles, un blog qui pèse plus de 300Mo, plusieurs dizaines de milliers de commentaires, ça commence à faire beaucoup. Merci à mes lecteurs fidèles, et aux moins fidèles aussi, et merci également aux trolls et autres profonds débiles mentaux qui m'ont donné l'occasion de m'exprimer de manière plus radicale de temps à autres.

Bon, et alors quoi ?

Alors je vous propose un petit deal. A partir de tout de suite et jusqu'au 17 décembre, j'ouvre mon blog aux visiteurs, vous pouvez venir y laisser un article le concernant, un souvenir, quelque chose que vous avez aimé ou détesté, une anecdote, ou une simple trace de passage. Evidemment, vous connaissez mon égocentrisme : il s'agit de l'anniversaire de mon blog, donc tant qu'à faire autant poster quelque chose en rapport.

J'insiste tout de même sur quelques points :

- Orthographe soignée et expression correcte
- Pas la peine de poster des photos ou tout autre type de multimédia si ce n'est pas relevant (pertinent en français)
- Tout article niais ou hors sujet est proscrit

Oui, je suis exigeant, mais que voulez-vous c'est mon blog.

Nom du blog : joKeR
Mot de passe invité : openjoker

Petit rappel de la procédure : cliquez sur "Liste des blogs" dans le menu de droite, dans la section "Utilisateur". Puis, dans le cadre "Accès invité", ajoutez les informations données ci-dessus, puis cliquez sur "Accéder à ce blog". Vous aurez ainsi la possibilité, dans la barre horizontale de menu située tout en haut de page, de choisir mon blog dans la liste déroulante.

Bien entendu, pour faire tout ça il faut être inscrit sur le site...

Je fermerai à priori l'accès invité le 16 au soir, donc je vous invite à vous exprimer d'ici là. 6 jours pour 6 ans, à vous de jouer.

Mercredi 2 décembre 2009 à 0:15

"Pour votre santé, bougez plus !"

Ce slogan, vous l'avez sans doute déjà vu ou entendu quelque part. Télé, radio, magazines et j'en passe, tous semblent ligués pour vous dire : vous ne bougez pas assez, va falloir se reprendre en main. Il est donc, à mon sens, utile de voir les conséquences de l'application de cette proposition sur divers échantillons de la population :

- Steve est un fana des salles de muscu, il veut bouger plus. Donc il va multiplier les séances de muscu. Pas de chance, il va finir par se tuer avec une haltère un peu trop lourde.

- Ahmed est, comme son nom l'indique, au chômage. Il veut bouger plus, alors il va aller courir tous les matins dans le petit bois près de chez lui, de toute façon il ne bosse pas donc il a le temps. Pas de chance, il va se faire arrêter par les flics, parce qu'un type basané qui court dans un bois, c'est louche.

- Cindy est une petite cancéreuse diabétique paraplégique. C'est con, elle ne peut pas bouger plus !

- Jean-Claude pèse 157 kilos, il veut bouger plus. Pour cela, il va se mettre à la pétanque, c'est la seule chose qu'il peut physiquement assumer. Pas de chance, avec ses potes du square Michel Colucci, il va siffler du ricard toute la journée pendant ses parties de pétanques, et va crever d'une cirrhose.

- Alioucha est une prostituée bulgare, elle veut bouger plus. Bin va falloir se taper plus de clients.

Au final, la conclusion est toujours la même : bouger plus, c'est mauvais pour la santé.

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast