Jeudi 31 mai 2007 à 16:59

Et voilà, c'est enfin fait, mon blog Jeldora est ouvert. A quoi va-t-il servir ? Tout simplement à exposer ma musique, étant donné que je n'ai pas vraiment de vitrine efficace. La voici donc...

J'attendais d'avoir complètement terminé le design et de l'avoir un peu rempli pour l'ouvrir, étant donné la conception du menu. En effet, c'est un peu un hybride entre un blog et un site, m'enfin vous verrez bien par vous-même si vous allez y faire un tour...

Note à l'attention de moi-même : les castors ne sont pas ambidextres.

[EDIT] : 'manquait le lien, mais les moins neuneus auront compris que jeldora.cow, ça marche. Enfin, le lien est rajouté désormais.

Mercredi 30 mai 2007 à 18:19

Hé oui, l'été arrive et les grands événements sportifs avec. Il est bien sûr connu que la France propose quelques grands rassemblements majeurs, considérés comme des références, alors profitons en pour être un minimum chauvin.

Commençons par Roland Garros, qui a déjà débuté. Ce tournoi qui est considéré comme le plus grand tournoi de tennis au monde sur terre battue, accueille tous les grands spécialistes et tous les jeunes aux dents longues, ainsi qu'un grand nombre de joueurs plus quelconques. Vous avez donc la possibilité de mettre en concurrence deux très sérieux candidats au sommeil devant la télé : à ma gauche, les très longs échanges et le sautillement de la petite balle jaune, et à ma droite le circuit de Formule 1 qui reste l'un des grands favoris avec le golf ou le billard. Oh, je ne dis pas, j'adore jouer au tennis. Y jouer.

Ensuite viendra cet été le grand, le fabuleux Tour de France. Encore une fois, d'aucuns s'accordent à dire que cette course est la plus grande au monde, mais on ne sait plus trop si on le doit à la difficulté de l'épreuve ou à la variété de produits dopants présents sur l'épreuve. Remarquez que l'on peut également utiliser le Tour de France comme un élément soporifique incontestable, avec sa clique de guidons, de selles, de carbone et d'EPO. Merveilleux.

Cet été, le sommeil se tient disponible à la télévision. Profitez de cette merveilleuse petite lucarne pour récupérer vos heures de sommeil perdues durant l'année. On vous laisse le choix... Remarquez, cela nous évitera sans doute les horribles "séries de l'après-midi" diffusées habituellement aux heures utilisées par les journalistes sportifs de l'été.

Mercredi 30 mai 2007 à 17:14

Je m'engage dans de nouvelles voies, vers de nouveaux horizons. Je ne sais pas ce qui m'y attends, mais je gage que ce sera de meilleure augure que tout ce qui m'est tombé sur le crâne ces derniers jours.

Dehors, le temps s'accorde avec moi. La pluie... Le vent... Le froid...

Le gris m'accompagne. Mode monochrome.

Lundi 28 mai 2007 à 14:14

Electrocardiogramme plat. Electroencéphalogramme ma foi bien agité. Je ne m'attendais pas à ce déluge. Trahi ? Le mot est fort, sans doute. Enfin, ça dépend à qui je l'applique. Tout ce que je sais, c'est que des têtes vont tomber, et que ça peut aller très loin cette fois-ci. J'ai tous les moyens de pression envisageables en ma possession.

Coeur à la dérive. Marée basse.

Ce n'est pas le moment de me terrer. C'est le moment d'exploser. Certaines limites ont été franchies. Trop de limites, trop franchies. Visiblement, j'ai certaines notions que d'autres n'ont pas, faut-il forcément en déduire que j'ai raison ? Non, bien sûr que non, mais la morale est à ce prix : franchir la ligne blanche ne gêne personne tant que d'aucuns ne le savent pas. Pas de chance, dans ce bas monde, tout se sait.

Je sais que je pourrais pardonner à certains, moyennant de solides explications. Eux aussi le savent : je pardonne facilement. Faiblesse ? Non, car je sais me souvenir.

Je déclare la mort clinique de ma première partie de vie. L'enterrement sera scellé le 10 juin, pour mes 22 ans.

J'ai froid. Je suis à bout de nerfs. Laissez moi tranquille. Je veux fuir tout cela, le fuir à tout prix.

Lundi 28 mai 2007 à 12:18

"Le périph c'est de la merde"

Fallait pas être un génie pour constatez ça. Remarquez, je n'ai jamais dit que Morgoth était un génie, il est quand même le seul être humain à désirer sodomiser des trolls. Bref. Cela fait maintenant deux heures que nous sommes coincés sur ce périphérique, Paris est vraiment une ville encombrée, ou "constipée" comme l'a dit Margritis. Atom s'est alors empressé de la déboucher, croyant qu'elle parlait de son propre corps. En attendant, nous n'avançons pas, et notre humeur se dégrade de plus en plus sérieusement.

[...]

Trois heures d'attente. C'est démentiel. Nous avons avancé de quelques centaines de mètres, pas plus. Autour de nous, les parisiens sont tellement décérébrés qu'ils ne semblent même pas remarquer notre énorme véhicule, mis à part quelques jeunes conducteurs, pas encore complètement lobotomisés, qui passent à côté de nous en ouvrant des yeux grands comme les assiettes de la cuisine de ma grand-mère. L'atmosphère est tendue à souhait, tout comme Morgoth. Je sens la troupe prête à disjoncter, sauf que nous ne pouvons pas faire grand chose d'autre que...

Piouuuuuuw.

...tirer. Une balle. Campo a tiré. Il vient de désintégrer le conducteur qui nous précédait. C'est le signal déclencheur : tout d'un coup, tout le monde se met à pousser des cris de vaches laitières, la bave au mufle et la panse à vide. Demon et Roms se jettent sur les tourelles et se mettent à faucher tout ce qui nous entoure, tandis que Morgoth crame allégrement les voies d'en face et qu'Atom gratifie nos amis parisiens de superbe jets de gode. C'est un véritable carnage. Samantha et Margritis ont toutes les deux épaulé un M16 et tirent à tout va, vitres grandes ouvertes. Même Ankou semble être dans un état second : elle est descendue de Godezilla et court sur les toits des voitures en plantant son sabre à la verticale de chaque conducteur en criant "Kiaaaai !!" à chaque impact. Je pense que ce petit interlude va faire le plus grand bien à nos nerfs stressés...

Quelques minutes plus tard, nous sommes entourés d'un champ de ruines. Le sang accompagne la tôle froissée sur la route, c'est un véritable paysage lunaire qui se présente devant nous. Il va maintenant falloir avancer et rouler sur ces carcasses défoncées. Heureusement, le Hummer n'a pas dit son dernier mot et est suffisamment solide pour ce genre d'extravagances. Bon, évidemment, ce n'est pas du tout confort, et le passage sur les crânes humains notamment occasionne quelques petites remontées dans la suspension. Et alors que je franchis violemment une épave de Ford Escort Cosworth, un gros trou dans la route nous fait tous décoller d'une bonne poignée de centimètres. Atom, déséquilibré, tombe en arrière et va se fracasser le crâne sur celui de Demon, assis au fond de la voiture. Le choc est terrible, le "boum" qui orne la collision doit certainement résonner dans toute la capitale tant il est sourd. Demon se relève en grognant, à moitié assommé par Atom. Ce dernier, quant à lui, reste au sol, visiblement plus touché que son amortisseur. L'impact l'a littéralement mis K.O. et il ne semble pas en mesure de se relever immédiatement. Alors que Margritis s'apprête à lui faire du bouche à gland, ou plus familièrement à lui chanter dans le micro, il ouvre les yeux, se relève et retourne à sa place sans un mot. Tout va bien, plus de peur que de mal.

Nous voici maintenant aux portes de Paris. Notre petit jeu sur le périph nous a franchement détendu, et nous sommes soulagés à l'idée d'arriver enfin au terme de notre périple, qui aura été plus long que prévu. Quand soudain...

"Briiing meee tooo liiiiife..."

Iiiik. Mon coup de frein est sans pitié. Je gueule :

"QUI chante Evanescence ??"

Pas un mot. Tout le monde se tourne alors vers Atom. Nos visages se décomposent, et il nous regarde avec un sourire béat.

"Qui êtes vous ? Vous avez l'air gentils !
- Heu... Atom... C'est moi !
- Bonjour mademoiselle ! Vous êtes gentille !
- Merde c'est pas possible, il a atterri au pays des Bisounours ou quoi..."

Margritis, affolée, tente tant bien que mal de se faire identifier par son amant. Rien n'y fait, pas même le second couplet qu'elle lui fait en avalant le micro jusqu'aux deux piles. Elle éclate alors en sanglots, terrifiée. Roms ose timidement :

"C'est le choc sur la tête... Il doit être abîmé...
- Bah faut lui replomber la noisette alors !"

Demon, toujours dans la finesse, n'attend pas notre approbation et assène un grand coup de crosse à l'arrière du crâne d'Atom. L'effet est immédiat :

"Aaaaïe ! 'culé !! Tu vas pas bien ou quoi ?"

Ouf, soulagement, il nous est revenu.

* * *

"Au fait, on vient faire quoi déjà à Paris ?"

Heu... C'est vrai que nous avons plus ou moins oublié le but de notre voyage. Au départ, nous devions partir enquêter sur les lieux du meurtre de Skyman, mais il faut avouer que nos embûches nous ont détourné de notre objectif. Il va maintenant nous falloir trouver le lieu exact du crime, puis mener notre propre investigation. Tout le monde commence alors à discuter de la façon dont nous devons procéder, et personne ne fait attention à la direction que nous prenons, pas même moi puisque je passe le plus clair de mon temps retourné pour participer à la discussion, Godezilla possédant un système de navigation automatique très pratique. Tout à coup, notre environnement devient noir. Nous sommes entrés dans un parking, et un grand claquement sonore nous indique que quelque chose s'est refermé derrière nous. Un piège... Et merde. Je connais ce genre de traquenard, ça finit souvent en gaz... soporif... sopo...


Soporifique.

Samedi 26 mai 2007 à 17:31

"Ce soir, chez Boris, c'est... soirée disco !"

Ouais enfin faut pas pousser non plus. Ceci dit, c'est pas vraiment le but de cet article. J'en profite pour préciser que j'en ai marre de ce foutu temps de merde, orage sur pluie et pluie sur orage, ça commence à bien faire. Après, on entend parler de changements climatiques, ça interpelle les gens pendant deux jours, et ça tombe dans l'oubli. On se croirait en Bretagne, tiens.

Non en fait, ce post est à effet strictement limité à mes connaissances. Je voulais tout simplement annoncer à ceux qui seraient intéressés que je serais officiellement de nouveau derrière le comptoir du sous-sol de l'Alligator (le Terrier Club pour les intimes) l'année prochaine. Fermeture aux alentours de la Fête de la Musique, et réouverture à la mi-septembre, sans doute. Je vais continuer à vous servir vos verres pendant au moins un an !

Tant que j'y suis, petite annonce à ces mêmes intéressés : le week-end du 9/10 juin est un week-end à ne pas manquer chez nous. Soyez présents le samedi 9, je n'en dirais pas plus ici.

Bon allez, histoire de ne pas faillir à la réputation de ce blog, voici une conclusion digne d'intérêt : sachez qu'il vaut mieux ignorer tous ceux qui ne sont pas d'accord avec vous que de ne pas être d'accord avec tous ceux qui vous ignorent. A méditer...

Vendredi 25 mai 2007 à 16:21

Ceci est une annonce officielle du MBGRIH. Au passage, voici le lien vers son pendant, chez mon collègue, ami et illustre associé.



Je pense qu'il était temps d'agir, la situation devenait terriblement délicate. Les coups de fil anonymes, les mails en masse, les groupies, les éloges permanentes... Setsuwan et moi avons décidé d'agir. Nous en avons assez d'entendre dire de nous que nous sommes les "beaux gosses de Cowblog", alors nous avons pris la décision de légitimiser ce mouvement. Voici donc la naissance du...

Mouvement des Beaux Gosses Reconnus, Idolâtrés et Harcelés.

Grâce à ce mouvement déclaré officiellement à la préfecture de Cowblog, nous pourrons enfin proposer des actions bien déterminées, comme par exemple des séances de dédicaces suivies de relations sexuelles consenties. Nous sommes bien conscients de notre statut, et il nous sera plus facile de tenir notre rang dans le cadre du MBGRIH.

Bien évidemment et à compter de ce jour, pour toute demande de rencontre, il vous sera demandé de remplir un formulaire précisant votre âge, votre prénom, votre ville, vos mensurations, votre situation sentimentale et vos motivations.

Vos dévoués,

Setsuwan & joKeR



                                                          

Bien entendu, toute tentative de prise au sérieux de cet article sera sévèrement réprimée. Voyons, soyons sérieux... C'est ridicule. Nous ne sommes pas harcelés. Hein ? Non... Mademoiselle ! Arrêtez, lâchez moi ! Arrêtez !! ARR...

* biiiiiip *

Jeudi 24 mai 2007 à 13:50

Et voici le grand retour d'Atom : deux nouveaux fanarts pour c0wvivor 2. D'ailleurs, petit message à l'attention du grand chef au crayon : t'as qu'à me les envoyer à la bonne adresse pour que je les poste sur le champ, tiens. Non mais oh.

Fanart 5

Episode : 3
Personnages : Atom,  Demon, et une pouf.





Fanart 6

Episode : 7
Personnages : Morgoth, Demon, et un troll.

Jeudi 24 mai 2007 à 10:44

Bin ouais, sortez couverts, il pleut.

Non, plus sérieusement, juste quelques mots à propos d'un sujet qui m'interpelle de plus en plus ces derniers temps. Pourquoi les ados un tant soit peu débiles se sentent-ils obligés d'avoir plus de visites que leurs voisins sur leur blog ? En fait, ce petit détail génère un grand nombre de sources d'énervement, et c'est plutôt cet ensemble {détail ; sources} qui me hérisse les nerfs. Si si, c'est possible. Et évidemment, quand ils n'ont pas assez de visites, il faut donc qu'ils truquent leurs statistiques.

Ah oui, je te vois venir, toi. T'es un ancien parce que ton blog a plus de six mois, mais tu restes un petit nouveau pour moi. Tu ne me connais pas, tu ne connais pas mon blog, en revanche tu vas venir commenter cet article en disant "si tu parles de ça c'est parce que t'es jaloux de pas avoir autant de visites qu'eux"... Et tu feras erreur, comme d'habitude. Je traite de ce problème tout simplement parce que je suis en charge de gérer tous les problèmes relationnels sur ce site, et au sens large cela englobe les trafiquants de visites. Ce qui veut dire que c'est moi qui suspends ton compte, petit tricheur, lorsque tu sors des clous. Hé oui.

Au final, ça m'emmerde de voir tous les matins des blaireaux qui font la course aux stats et qui emploient tous les moyens possibles pour ce faire : boosters de comptes, générateurs de visites, tags ou commentaires à l'aveugle et à profusion, et j'en passe. Finalement, on a tous horreur de ce tag "Waouh ! SuPeR ton BlouG paSSe voir Le Mien !" qui dénote d'un Q.I. d'artère fémorale bouchée, d'une stratégie digne d'une bestiole unicellulaire et d'une sincérité toute libéraliste. J'adore. A ce propos, je vous propose de visiter ce blog collectif, qui s'est engagé contre le problème que je viens d'énoncer. Ce n'est absolument pas à l'initiative de l'équipe du site, mais nous soutenons chaleureusement le projet.

Bon, évidemment, ce besoin de reconnaissance peut s'expliquer, finalement. L'homme a toujours eu besoin d'être reconnu, et ce quelque soit son milieu ou son activité. En l'occurrence, à l'échelle d'une plate-forme de blogs, on remarque également ce phénomène : toujours plus haut, toujours plus connu, toujours plus. Et quand t'as tout ça ? Bin t'en veux encore plus, et tu t'attaques aux "records". Et ainsi de suite...

Conclusion : pour moi c'est à la fois un phénomène sociologique dont je n'avais pas encore eu l'occasion de traiter, et surtout un problème de gestion du site que je traite depuis bien longtemps, lui.



Bon, pour finir sur une note (c'est le cas de dire) plus légère, remarquez l'apparition d'un player mp3 dans mon menu. Moi qui m'étais toujours plus ou moins refusé de le faire, j'ai décidé de ne plus être à une contradiction près.

Mercredi 23 mai 2007 à 16:19

Bon, finalement je le fais, mais n'y voyez aucune intention prétentieuse de ma part. De quoi je parle ? Des photos de ma nouvelle voiture. Bon, ok, elle est déjà nouvelle depuis plus d'un mois, mais même. De toute façon, si vous voulez de la littérature (sanglante, sexuelle et débile) l'article précédent celui-ci vous plaira sans doute un peu plus. Hé oui, c'est enfin le retour de c0wvivor.















Ouais, je sais, elle est orange. Les connaisseurs auront reconnu une Opel Astra coupé Bertone, précisons que c'est la 2,2L Bertone Pack. Et ma foi, 150 bourrins sous le capot, c'est un bon aimant à radars...

Bref, je le répète, ceci n'est pas une fière exhibition vaniteuse. Si j'te l'dis.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast