Samedi 30 décembre 2006 à 19:33

J'avais oublié... Un peu de publicité pour un blog qui ouvre juste : par ici. Il a une teneur toute particulière pour moi, et très peu de visiteurs comprendront pourquoi, mais sachez que celui qui est derrière ce blog est comme mon frère, si ce n'est plus.

Bref, vive les canelés.

* Comment ça aucun rapport ? *

Samedi 30 décembre 2006 à 15:45

Petit clin d'oeil à notre ami Didier Super, l'un des auteurs les plus débiles de la scène underground française... Bref, parlons peu, mais parlons bien.



J'ai pu constater hier soir que le pouffisme n'est pas mort, bien au contraire. L'ennui, c'est qu'il est de plus en plus accompagné du beaufisme, et cela produit des réactions de loin aussi impressionnantes que la rencontre d'un chat avec une tronçonneuse. En fait, il vous suffit de mettre le pied dans un endroit un tant soit peu "branché", et voici la déferlante. Petit listing appliqué à ces demoiselles qui ne méritent qu'à se faire déflorer par un teckel nain :

- Les chaussures : on distingue deux grandes familles : les talons (très) hauts en peau de loutre, et les indémodables Air Max™.

- Le bas du corps : le jean, revenu à la mode il y a quelques années, retourne dans les placards cet hiver. En lieu et place de cette étoffe engonçante, voici la folie des jupes toutes plus courtes les unes que les autres. C'est la bonne saison, bien sûr.

- La ceinture : plus elle est dorée, large et chère, mieux c'est. C'est un peu comme la jupe d'ailleurs : plus elle est courte, plus la demoiselle est stupide. Enfin, je ne voudrais pas qu'on m'accuse de mettre tout le monde dans le même panier, alors je vais rectifier : y'en a des biens. Didier, si tu me lis...

- Le haut : il faut distinguer le haut couvert du haut découvert. Dehors, dans le froid, la pimbêche ne recule pas lorsqu'il faut mettre une mini-jupe, mais s'habille d'un manteau moumoute-fourrure du plus bel effet. Dans une pièce chauffée, notre amie chauffe également et se retrouve avec un petit haut tout à fait adorâââble, laissant entrevoir son nombril de face et son string de dos. De la même façon, le décolleté est souvent impressionnant. C'est un peu comme si vous vous penchiez au dessus du Grand Canyon. En réalité, c'est que c'est souvent plus semblable à un ruisseau qu'à un canyon, en ce qui concerne la taille de la poitrine.

- Les cheveux : je ne suis pas coiffeur, mais je pense que ces florilèges de couleurs et de chignons feraient pâlir Jacques Dessanges™. La honte.

- Le reste : n'oublions pas les accessoires du genre le sac à main Gucci hors de prix (utilisé pour conserver quelques Tampax™ au cas où les premières règles pointeraient le bout de leur nez), cerceaux de cirque dans les oreilles et les chaînes de la Bastille disposées un peu partout.



Bon, je vais m'arrêter là, car je sens que je vais encore récolter pas mal de réactions du genre "t'exagères" et j'en passe. A ceux qui voudraient réagir de cette manière, je n'ai qu'une seule chose à dire : bande de salamandres incultes, sortez de chez vous et ouvrez les yeux...


J'adore le symbole " ™ " comme vous auriez pu le remarquer.

Jeudi 28 décembre 2006 à 13:45

Ne me cherchez pas chez moi...

...je suis à Capbreton

Terres appartenant à mon passé de par mes origines, terres liées à mon présent et à mon futur de par l'amitié qui ne demande qu'à se renforcer, entre Bat - qui m'héberge - et moi.

Retour dans la cité demain.

Mercredi 27 décembre 2006 à 16:46

Rendant grâce à un tube des Deftones absolument mythique, le titre de cet article exprime par ailleurs plutôt bien la situation actuelle : je m'emmerde.

Qui a dit "j'ai mal aux yeux" ?

Pour la première fois depuis pas loin de 20 ans, donc à peu près aussi loin que je me souvienne, je suis chez moi entre Noël et le premier de l'an. Et pour la première fois... Je découvre l'ennui mortel de ces vacances. J'arrive d'ailleurs à court d'idées afin de meubler mon temps libre. Voyez plutôt :

- Dormir
- Manger
- Aller au ciné
- Pratiquer des loisirs de chpouk* (bowling, patinoire, billard...)
- Me planquer sur Internet (web, msn, chat)
- Prendre une grosse chique (i.e. trop d'alcool tue l'alcool... private joke)
- Acheter des conneries dans des magasins inintéressants
- ...
- Copier mes Cd sur le Mac et refaire des CdMp3 pour la voiture
- Trier mes fichiers (c'est grave quand même)

Tout ça, c'est fait. Bon. Et maintenant ?

J'attends vos suggestions. Inutile de dire que tout ce qui s'apparentera à un voyage en Irak ou à une sortie au parc animalier de St-Genest-en-Bouzenou ne m'intéresse pas plus que ça.

Merci de votre contribution. Ce post ne s'auto-détruira pas dans 5 secondes.



*chpouk : prononcez "chpouk". Terme désignant une personne. Mettez ce que vous voulez dedans (blaireau, bourgeois, pute, prof, con, pouf... etc), secouez un peu, et vous avez le chpouk. Signification tout à fait variable, donc.
Breveté Alligator Café ©

Mardi 26 décembre 2006 à 11:02

Non, rien.



Lundi 25 décembre 2006 à 20:52

Toute ta famille cow
te souhaite un Bon Noël.

Et ici, c'est cow. Tous tes proches cows. Pas vrai les cows ?

Parce que cow restera une famille.
D'une cow parmi tant d'autres.


Dimanche 24 décembre 2006 à 19:46

A ma famille, si vous lisez cela...
A mes amis, certains passent parfois par ici...


Je n'en veux à personne. Je ne vous en veux pas.

Noël, fête chrétienne, mais au delà de ça, fête familiale. Où est passée la mienne ?... Famille décomposée, mais pas recomposée. Cousins, oncles, tantes, je ne sais rien de tout cela, ou presque rien. Cela fait deux ans que je n'ai pas vu le reste de ma famille, si tant est que je puisse encore l'appeler ainsi. Je n'ai jamais vécu dans une culture familiale, je n'ai jamais eu d'autre famille que mon père, ma mère et mon petit frère. Et maintenant que mes parents sont séparés...

Je n'en veux à personne.

Je ne vais pas me plaindre, sachant que j'ai tout ce qu'il me faut, je suis matériellement comblé. Mais je n'ai plus que des lambeaux de famille... Un repas de Noël à trois, avec ma mère et mon frère, voilà tout. Les instants magiques passés autour d'une table avec tous les parents, proches, éloignés, je ne l'ai jamais - ou presque jamais - vécu. Et voici que je réalise cet isolement familial ce soir, le soir où tout le monde devrait être heureux. Je suis heureux d'être là, en bonne santé, heureux d'être ce que je suis. Tout cela, je sais que je le dois à tous ceux qui m'ont entouré durant 21 ans. A ma mère, à mon père, à mon frère. A mes amis. A tous.

Je n'en veux à personne. Non, pas ce soir.

Et pourtant... Je me sens mal ce soir, il manque quelque chose... Il me manque la douce voix d'un grand-père que je n'ai jamais connu. Il me manque les blagues d'un oncle que je ne vois qu'une fois par an. Il me manque les délires avec un cousin ou une cousine qui ne se soucient pas de mon existence. Il me manque même jusqu'à une relation plus fusionnelle avec mon frère, maintenant qu'il a grandi.

Je n'en veux à personne. Ne m'en voulez pas.

Je ne tiens pas à me plaindre, ni à être plaint. La situation pourrait-être bien pire. Je ne tiens pas à soulever des remarques du genre "moi aussi je suis comme toi", car cela ne changera rien à ma vie. Ce soir, je vais murer mes larmes, et penser à autre chose. A ceux qui jouent pour moi le rôle d'une deuxième famille, et dont j'ai tant besoin.


A Romain, qui m'a accompagné durant 21 longues années.
A Benji, qui est mon deuxième frère, frère de coeur.
A Camille, qui a toujours été là alors que je ne l'étais pas forcément.
A Baptiste, avec qui le lien n'a pas encore fini de se tisser.
A Marie, qui m'accompagne maintenant.
A Amandine, Cynthia, LeeLoo et Mathilde, qui sont restées malgré tout.
A tous ceux qui ont passé une partie de leur vie avec moi, et qui ont fait leur route.
A tous ceux que j'ai oublié, et il doit y en avoir. Ne m'en voulez pas...

A ma mère, qui a construit mon éducation.
A mon père, qui a su me faire sourire quand il le fallait.
A mon frère, avec qui je dois me tourner vers l'avenir maintenant.




Joyeux Noël...

Dimanche 24 décembre 2006 à 17:06




Dimanche 24 décembre 2006 à 14:14

Ah... Noël. Une fête chrétienne qui a envahi notre pays, et bien d'autres. Comme quoi, la religion est partout, que l'on le veuille ou non. J'attends avec impatience le jour où notre société pourra être libérée de ce fléau (la religion, pas Noël...) afin de pouvoir enfin crier au monde que l'athéisme est l'avenir de la religion.

Bref... Noël, c'est le 25 décembre (donc demain, bande de calendriers dépressifs) et je tenais simplement à vous dire que je ne veux pas voir de "Joyeux Noël" ou de "Bonnes Fêtes" - ou tout autre déclaration préformatée et complètement dénuée de fond de pensées - sur ce blog. Je vais déjà suffisamment en entendre IRL, donc pas besoin d'en rajouter. C'est horripilant.

La bise au chien.

Dimanche 24 décembre 2006 à 3:59

Comme il est écrit sur le post précédent, le temps imparti est écoulé. Il est maintenant l'heure des résultats...

1. Aveuh - 7 (2, 3, 5, 6, 7, 8, 9)
2. Benji - 6 (1, 2, 3, 4, 6, 7)
2. PetrifiedEyes - 6 (2, 3, 6, 7, 8, 9)
4. Nelizpuce - 3 (2, 3, 7)
4. Renaud - 3 (2, 3, 7)
5. Demon - 2 (2, 5)
5. Locked.in.syndrom - 2 (2, 3)
5. Bubus - 2 (2, 3)
8. Tote - 1 (3)

C'est donc une victoire de Aveuh, qui au passage n'est pas inscrit sur Cowblog comme vous l'aurez peut-être constaté. D'ailleurs, c'est également le cas de Benji, deuxième ex-aequo... Quoi qu'il en soit, je décerne toutes mes félicitations à Aveuh pour son score de 7/10 !

Voici la tracklist attendue :

1. Fisherspooner - Emerge
2. Lenny Kravitz - Are you gonna go my way*
3. Katerine - Louxor j'adore
4. Miss Kittin - Frank Sinatra
5. Mudvayne - Happy
6. Mushroomhead - Exploiting your weakness
7. Midnight Oil - Beds are burning
8. Paradise Lost - In all honesty
9. Strapping Young Lad - Polyphony
10. The Alter Boys - Famine ghost

Il y avait quelques difficultés, notamment la 1 et la 4 qui sont de l'électro pure et dure. Pour le reste, c'était jouable, avec une bonne culture musicale... Le morceau introuvable (puisqu'il en faut toujours un) était celui que personne n'a trouvé (ce qui n'est donc pas étonnant), à savoir le 10.

Sur ce... Bonne nuit ! Moi, je débauche juste, donc ma nuit va être longue...

* (J'ai accepté quelques variantes, comme par exemple "I gonna go my way"...)

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast