Jeudi 30 mars 2006 à 0:00

Ces temps-ci, je vois Paris plus qu'à l'habitude...

Départ demain 14h17 pour la Capitale, direction plus exacte Noisy-le-grand, où je dois passer vendredi la première partie du concours d'entrée à l'ENSLL. Une journée et demi à Paris donc, mais avec la journée du vendredi comblée par le concours...

J'aimerai bien rencontrer quelques c0wb0ys parisiens... Acid-BURN, ça fait longtemps que je ne t'ai pas vu... Eyeless, si tu es sur Paris... Hallucinogene, pour le premier choc visuel... Et bien entendu Soniko, mais c'est déjà prévu ! Pour tous ceux que j'aurais oublié, pas de problème non plus.

A vous de voir... Dans le cas d'intéressés, je verrais avec eux pour les horaires, mais cela pourrait être le jeudi en fin d'après midi (donc demain), et éventuellement entre 12h et 14h le vendredi...

Sur ce... Bonne nuit !

Mardi 28 mars 2006 à 22:31

Un petit passage éclair pour préciser que je n'ai pas une seule minute de libre en ce moment, et que par conséquent mon blog va rester en sommeil jusqu'à tant que tout se soit calmé...

Bonne soirée à tous !

Dimanche 26 mars 2006 à 1:08

Je ne trouve pas le sommeil ce soir...

J'aime bien me perdre dans l'immensité du Net... On y voit tant de choses, des sourires, des larmes, des bouts de vie, des images, des choses oubliées... Internet est un espace sans fin, parfait pour les heures de rêveries sans but... J'erre sur la toile, et je m'y plais :)

Bon voyage...

Samedi 25 mars 2006 à 23:58

Allez, avec un peu de chance, cet article sera publié à minuit pile... Et il sera une heure du matin ! Avancez tous vos réveils, les c0wb0ys... La nuit sera courte, le bétail sera de mauvaise humeur demain matin...

[Oui, j'ai fini de raconter des conneries. Va te faire foutre un oeuf, espèce de bite de castor.]

Samedi 25 mars 2006 à 11:35

Oyez, oyez, chers lecteurs, voici venu le retour de Mog, le crapaud aux cuisses d'acier. Souvenez vous... Il y a maintenant plus d'un an, je postais une série d'histoires contant la vie de Mog, un crapaud plutôt spécial, doté d'une paire de cuisses surpuissantes. Il fut tué en 1999 lors d'un rallye, mort glorieusement pour défendre sa cause...

Pour lire les épisodes précédents, suivez le guide... (attention, l'ordre chronologique des posts est inversé par rapport à celui de l'histoire : le premier post est celui de la mort de Mog, et les autres sont des retours en arrière...)


Et maintenant, place à l'épisode d'aujourd'hui...

Ndr : Afin d'améliorer votre compréhension, je vous conseille au moins de lire le premier épisode, qui raconte la mort de Mog.





Les crapauds se cachent pour mourir

Mont-Blanc n'était pas un ours comme les autres. C'était un ours polaire, qui vivait au beau milieu des oliviers, dans le sud de la France. Personne ne savait qu'il était là, excepté un berger d'origine allemande qui gardait quelques chèvres sur le flanc d'une colline, et qui donnait un coup de main à Mont-Blanc lorsqu'il en avait besoin.

Ce jour là, par un beau matin d'automne, Mont-Blanc était comme souvent par ce temps radieux en vadrouille dans les oliviers. En effet, il produisait une huile d'olive vierge extra, qu'il revendait par l'intermédiaire du berger sur les marchés de la région. Hem... Donc ! Ce jour là, Mont-Blanc triait les olives qui restaient de la saison estivale, quand il aperçut un caillou un peu pus gros, un peu moins brillant et un peu plus vert que les autres. "Tiens donc" se dit-il (ah oui parce que, j'avais oublié, Mont-Blanc parle couramment 6 langues dont Breton), "ce caillou a l'air bizarre...". Quelle perspicacité ! Il mit donc les olives dans son panier, et entreprit d'observer de plus près ce drôle de truc. Nous étions à la mi-septembre 2000...

Inutile de vous dire qu'il fut stupéfait... Tout le règne animal avait entendu parler de lui, et tous savaient avec quel courage et quelle détermination il avait voulu mener son projet jusqu'au bout, et comment il était tombé en pleine gloire. Et du fin fond de l'Arménie jusqu'aux terriers d'Ecosse, tous connaissaient son visage et son nom : Mog, Mog le grand, le crapaud aux cuisses d'acier...

"C'est impossible" pensa Mont-Blanc... La date de la mort de Mog était en passe de devenir une date culte dans le calendrier animal. Le 9 Septembre 1999 devait devenir un jour de deuil national. Mont-Blanc fit un rapide calcul : Mog était censé être mort depuis plus d'un an, non loin d'ici, dans la principauté de Monaco. Et pourtant... Il était là, gisant devant lui, au pied d'un olivier gigantesque. Mog ! La légende de tous les crapauds, lui qui était promis à l'un des plus brillants avenirs sauvages, fauché dans la lumière... Mont-Blanc n'hésita pas une seule seconde, il le prit avec lui et retourna dans sa grotte, afin de lui donner des soins. Le pauvre Mog était mal en point...

Quelques jours plus tard...

Mog ouvrit un oeil. Il ne vit que du noir. Il le referma. Du noir également. "Peu importe" se dit-il. Il entreprit de se remémorer tout ce qui lui était arrivé depuis le jour de l'Accident. Il se souvint de son bond sur le capot du pilote Polonais, le crash de ce dernier, et le bonheur dans lequel Mog s'était senti envahi par ce 2001ème conducteur tué. Mais il avait vite filé sur le bas-côté, pour ne pas se faire avoir par le pilote suivant. En allant se planquer, il croisa un autre crapaud qui se dirigeait dans la direction opposée, et il eut juste le temps de crier "Non !!" qu'il vit le jeune batracien se faire écraser par le concurrent pressé. Mog resta caché une bonne heure, jusqu'à ce que les experts vinrent examiner la zone du crash. C'est alors qu'il eut une révélation : tel Sherlock Holmes, il valait mieux qu'il profite de cet incident avec le jeune crapaud inconnu pour faire croire au monde entier qu'il était mort, afin de laisser retomber un peu la pression de l'affaire... Mog avait déjà en tête plusieurs lieux de villégiature, il comptait bien prendre des vacances et laisser toute l'histoire retomber dans l'oubli, puis réapparaître lorsqu'on l'aurait oublié. Mais il ne pouvait pas savoir à quel point il était devenu célèbre... C'était le Harry Potter du monde animal...

..."Le seul indice qu'ils trouvèrent fut la présence d'un crapaud qui les regardait sur le bas-côté"...

"Bon sang mais c'est bien sûr !" s'écria Mont-Blanc. Comme beaucoup d'animaux tragiquement affectés par la mort de Mog, il connaissait tous les détails des écrits à ce sujet. Et il se souvenait de ce passage, où le narrateur disait que les experts qui avaient enlevé le corps du pilote écrasé avaient vu un crapaud sur le bord de la route... Personne n'avait fait attention à ce détail, personne n'avait douté une seule seconde de la mort de Mog... Tout s'assemblait dans la tête de l'ours blanc au grand coeur. Mog avait voulu faire croire à sa disparition. Pourquoi ? Peu importe, les raisons de ce choix le dépassaient certainement, et de toute façon il n'avait pas à juger un être si respectable. Mont-Blanc était véritablement un ours très bon, et au fond de lui il vouait une grande admiration à ce petit être qui avait su démontrer à tout le règne animal qu'être insignifiant par la taille n'empêchait personne de réussir son rêve...

Mog finit par ouvrir les deux yeux, se mit sur ses pattes et observa les alentours. Il lui semblait être dans une grotte inconnue. Il se souvenait qu'il avait eu pour projet de revenir sur les lieux de son exploit un an après, afin d'observer une minute de silence. Tout ce qu'il savait de la suite est que sur le chemin du retour il avait été effrayé par une souris, sortie un peu trop brusquement de son trou, et s'était entravé dans un morceau de bois. Il avait dévalé, inconscient, une grande descente caillouteuse entre les oliviers, et avait rebondi, toujours assommé, jusqu'aux pieds de Mont-Blanc. Il devinait maintenant qu'il avait été recueilli et emmené dans un lieu à l'abri des dangers extérieurs, mais il ne savait rien des intentions de son sauveur...

La rencontre fut épique. L'énorme ours blanc face au minuscule crapaud verdâtre. Mog s'évanouit. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il croisa le regard de Mont-Blanc, et il comprit qu'il n'avait rien à craindre. Et entre les deux animaux, une amitié évidente naquit en quelques minutes, et la nuit fut longue, pleine de récits homériques et autres bouteilles de Martini blanc...

Quelques jours plus tard, Mog fit ses adieux à l'ours, et lui promit de repasser le voir régulièrement. Les deux compères eurent du mal à se séparer, mais Mog avait décidé de revenir au grand jour, de réapparaître afin de faire renaître la légende. Le grand Mog était de retour... Et s'entrava dans un caillou à la sortie de la grotte.

Vendredi 24 mars 2006 à 23:35

Bon, je n'arrive pas à dormir... Et voilà que j'ouvre le PC, et que je tombe sur un énième membre ayant ajouté un "666" dans son pseudo...

Sans rire Ca vous avance à quoi de foutre 666 dans votre pseudo ? J'ai déjà fait des recherches à ce sujet, et je me suis aperçu qu'on retrouve souvent, accolé à ce nombre, des pseudos du genre...

- Angel
- Dark
- Goth
- Crazy
- Slipknot ou Korn (plus étonnant)
- DarkAngel
- GothAngel
- DarkGoth
- GothDarkAngel
- Bubus

Et j'en passe. Le dernier est un cas particulier, ce n'est qu'une boutade concernant ce bon vivant adepte du viol de chatons. Bref, passons.

Avez vous déjà lancé une recherche avec "666" sur Google ? Sur google.fr, le premier site est une radio. Le lien sponsorisé (ndlr : le lien vers le site qui a allongé la plus grosse liasse de billets) indique dans son titre : "Mark of the Beast". Ah, nous voilà fixés, 666 c'est la marque de la bête. Bonbonbon, et ensuite ?

Extraits (choisis) de sites obtenus par la recherche susnommée...

- C'est au mois de juillet 1999, que j'ai eu la révélation du 666 de l'Apocalypse avec la langue française. Il faut pratiquer la Gématrie, une numérologie religieuse, où l'on utilise des lettres et des nombres, "une science spirituelle" venue de la Grèce antique.
(http://gematrie.online.fr/666.htm)

-
Eh bien! le chiffre 666 n'est plus un mystère maintenant. On sait qu'il désigne l'ordinateur gigantesque qui sera le grand contrôleur de tout les hommes de la terre pour leurs achats et ventes.
(http://www.prolognet.qc.ca/clyde/666.htm)

- Le symbole 666 aurait été créé par les premiers chrétiens persécutés par Néron, ils l'identifièrent au Diable et en associant à chaque lettre un multiple de 9 dans l'ordre numérique.
ex : A=9, B=18, C=27, ...
En associant ces chiffres avec les lettres de LUCIFER on obtient 108, 189, 27, 81, 54, 45, 162; en les additionnant on obtient 666. Mais on peut obtenir le même résultat en faisant de même avec des mots comme: Guerre, Trahir, Opium, Héroïne, Codéines, Rapts, Sévère, Martial, Brutal, Impoli, Jaseur, Coups, London, Aliment, Laitier, laitages, Chasses, bergers, Cocktail, Fruit, Haricot, Huiles, Oignon, Ovidés, Palmier, Pollen, Prune, Tomate et Viandes.
Ce nombre a servi à beaucoup d'interprétations fantaisistes, permettant de montrer à volonté qu'il désignait Napoléon (démonstration que Tolstoï parodie dans son ouvrage Guerre et Paix, livre III, 1ère partie, 19), Adolf Hitler, ou toute autre personne sur laquelle on désirait jeter le discrédit. Même Ronald Wilson Reagan y eut droit, son nom complet comportant trois mots de 6 lettres !
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_la_b%C3%AAte)

Le premier extrait nous apprend que la Gématrie est une science qui est indispensable pour comprendre le sens du 666. Réflexion faite, et après lecture du troisième extrait, c'est complètement faux.

Le deuxième extrait apporte la signification religieuse du 666. Il servirait à désigner je ne sais quel ordinateur surpuissant... bref.

Le troisième extrait, de loin le plus intéressant, est tiré de Wikipédia. Il nous permet de nous initier en quelques seconde à ce qui semble être la Gématrie (sans blague...), et surtout nous montre que le 666 est plus une légende qu'un nombre réellement craint pour une quelconque signification. La fin de l'article est édifiante, apportant des éléments assez comiques. Mais vous aurez pu vous en rendre compte par vous même.

***

Au final, que reste-t-il de ce 666 si fringuant, en vogue chez nos chers adolescents suicidaires ? Hé bien, pas grand chose. En fait, il n'en reste que pas mal de fumée, et un vieux mythe bien effrité de nos jours... Alors, avis aux pauvres ersatzs de jeunes mals dans leur peau : avant d'accoler ce nombre débile dans votre pseudo, prenez le temps de lire ceci. Vous y réfléchirez peut être à deux fois avant de l'utiliser. Je sais pas moi, utilisez 42, c'est la réponse à la
grande question sur la vie, l'univers et le reste... (tiré du Guide du voyageur galactique), c'est quand même plus intéressant non ?

Vendredi 24 mars 2006 à 22:06

Dernière minute : la rencontre c0wb0ys devrait normalement avoir lieu comme prévu, je dis bien normalement. En effet je devrais être assez solide pour sortir de chez moi et venir vous accueillir, mais je suis au demeurant remplaçable et si jamais je venais à être absent, la rencontre pourra se faire sans moi. Mais je compte bien venir, en étant l'organisateur...

Récapitulatif : rendez-vous sous l'arche de la place de la Victoire à 15h, demain. S'il pleut trop, rendez-vous sous les abris du McDo (10 mètres plus loin)...

A demain !

Vendredi 24 mars 2006 à 17:20

Et oui, je dis Vive le chan, on est vendredi après midi et plus de 20 personnes discutent dans la bonne humeur sur notre salon de discussion... On y retrouve les membres les plus actifs, des administrateurs, des curieux... Tout ce beau monde passe un bon moment, apprend des choses, va bouffer du chocolat (je tairai les noms), rigole... Bref, s'amuse !

Merci à tous :) Laissez moi une trace de votre passage, si vous y étiez !

Jeudi 23 mars 2006 à 9:35

Nostalgie de la montagne, folie des grandeurs, qui sait pourquoi j'ai eu envie de mettre ces pics enneigés sur mon blog ?... En tout cas merci à Hélène pour les photos qui m'ont permis de construire ce nouvel habillage, et j'espère qu'il vous plaira... Moins "sophistiqué" que le précédent, plus calme, il n'attirera pas forcément les mêmes personnes...

PS pour DarkmoOn : je suis plus en largeur max :)

Mercredi 22 mars 2006 à 23:22

Beaucoup de gens rêvent de se découvrir un talent caché. Certains dessinent, d'autres écrivent, d'autres encore achètent une guitare et jouent à Kurt Cobain. Il y en a qui pondent des poèmes, et il y a ceux qui pensent être atteints de symptômes tous plus étranges les uns que les autres.

Soyons clair : ils sont très peu à réussir dans ce qu'ils ont cru être leur vocation secrète. La plupart d'entre eux abandonnera vite. Certains navigueront dans les eaux troubles de l'antichambre du succès, enchaînant petits évènements et tremplins minables. Ces derniers possèdent énormément de courage, je tiens à les féliciter pour leur combativité et leur volonté. Vous aussi, vous connaissez certainement des artistes locaux, qui se battent depuis des années pour que leur production soit diffusée à plus grande échelle. Ces gens là sont le ciment de notre culture artistique, et sans eux, il n'y aurait jamais eu de Cézanne ou de Baudelaire...

Puis il y a ceux qui ne rêvent pas. Un talent caché ? Pourquoi faire ? Ils vivent enfermés dans leurs certitudes, et pensent que l'avenir ne se construit qu'à partir de données saines et prévisibles. Dites leur : "je crois en mon rêve", ils tourneront aussitôt la tête et tenteront d'oublier vos infâmes propos.

Antoine de Saint Exupéry faisait une image démoniaque de ces personnages. Il les appelait les "grandes personnes", dans Le Petit Prince. Soit dit en passant, si vous n'avez pas lu ce bouquin, faites-le... Monsieur Antoine nous présente les grandes personnes comme des gens qui évaluent la valeur d'une maison à son prix en lieu et place de son charme, et bien d'autres exemples encore. Les personnes qui ne rêvent pas sont mes grandes personnes, elles représentent ce côté gris, terne et sec qui règne dans le coeur de beaucoup trop d'hommes...

"Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants, mais peu d'entre elles s'en souviennent."
A. de Saint Exupéry

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

Créer un podcast