Lundi 31 octobre 2005 à 19:35

Post deux en un, avec une première partie sur la façon d'aborder les informations selon les groupes télévisuels, et la deuxième partie sur ce qu'on peut encore bouffer sans en crever...

Sécurité

"Vous en avez assez de cette racaille ? Hé bien on va vous en débarrasser !"

Qui a bien pu prononcer cette phrase ? Un extrémiste rasciste ? Un CRS pas très malin ? Ou bien tout simplement un type qui ne se rend pas compte que ses propos sont assez ambigus, et peuvent être interprétés de manière radicale ? La troisième solution est la bonne, bien que vous ne connaissiez toujours pas le nom de cette personne. C'est tout simplement M. Sarkozy lui même. Vous avez pu voir le reportage dans lequel il prononce cette phrase ce midi sur France 3, au journal télévisé - reportage consacré aux violences à Clichy-sous-bois, dans le 93, qui durent depuis 4 jours, plus exactement depuis que deux gamins sont morts électrocutés après avoir pénétré dans un poste de transformation EDF, selon certains témoins pour échapper à des policiers qui les poursuivaient. Bref.

Les propos de notre cher ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, sont à mon avis inconsidérés, si tant est que je sois apte à les juger, en tant que simple citoyen. Mais de fait, s'il avait voulu faire gagner en intensité les flambées de violence actuelles, il n'aurait pas pu faire mieux. Traitez les jeunes de banlieue de racailles, vous allez voir la gueule des voiture de patrouille de CRS qui tournent dans le coin. Son attitude a d'ailleurs été dénoncée par certains hommes politiques, notamment des gens de son propre parti, comme assimilable à de la provocation, ce qui, on le sait, n'est pas la meilleure des choses à faire face de ce genre de problème.

Mais revenons sur les journaux télévisés de ce midi. J'ai eu l'occasion de voir le JT de France 3, puis le JT de TF1, traiter du même sujet, à savoir ces problèmes en banlieue parisienne. Force est de constater que la célèbre chaîne privée - je veux bien sur parler de TF1 - a éludé une partie assez intriguante de l'affaire. Je m'explique : pour ceux qui n'auraient pas suivi l'actualité, la flambée d'hier soir à Clichy aurait été déclenchée par le lancer d'une grenade lacrymogène dans une mosquée, en pleine prière. Ce qui est intéressant, c'est que cette grenade a été formellement identifiée comme appartenant à la panoplie des unités d'intervention en poste à cet endroit là. En bref, une grenade de policier. Reste à savoir bien sûr si c'est effectivement un représentant des forces de l'ordre qui l'a lancée ou si elle a été trouvée (ou volée) par un type en mal de sensations fortes, mais là n'est pas la question. M. Sarkozy, encore lui, a été interviewé au sujet de cette grenade et a reconnu qu'elle appartenait bien à l'équipement des policiers, ce qui en soi est une bonne chose de sa part - au moins, on ne pourra pas dire qu'il est de mauvaise foi. Mais le plus étonnant dans l'histoire est que cette allocution du ministre a été diffusée au JT de France 3, au plus ou moins JT de Canal +, mais pas au JT de TF1. Pourquoi cela ? Simple oubli ? Non, l'affaire est suffisamment embarassante pour que les journalistes l'oublient, d'autant qu'une allocution de M. Sarkozy ne passe en général pas inaperçue. Mais alors, pourquoi ne pas avoir précisé que le gouvernement lui-même reconnaissait que cette grenade lacrymogène appartenait bien à un policier ? Pour protéger la crédibilité des forces de l'ordre ? Pour plonger encore plus le spectateur dans un sentiment d'insécurité, lié au fait que "les jeunes, c'est tous des voyous" ? Je ne m'étendrais pas plus sur le sujet, pour éviter de déraper contre TF1, mais chacun pourra se forger son opinion...

Santé

Grippe aviaire, steaks hachés contaminés, maladie de la vache folle, prions chez les moutons... A en croire l'opinion publique, nous sommes tous condamnés à manger un truc contaminé par tel ou tel organisme destructeur, et à en crever dans d'atroces souffrances. Alors, qu'en est-il de la situation ?

La grippe aviaire fait ses premiers pas en Europe, avec un succès pour l'instant mitigé. Les analyses effectuées sur les oiseaux migrateurs en Grèce se sont révélées négatives, alors que de nouveaux cas ont été décelés en Roumanie. Le mot "pandémie" est régulièrement employé dans cette histoire, mais alors, qu'est-ce vraiment qu'une pandémie ? D'après la définition simplissime et très claire de l'encyclopédie Wikipédia, "une pandémie est la contagion d'une maladie qui s'étend à la quasi-totalité d'une population d'un continent ou de plusieurs continents, voire dans certains cas de la planète." Nous serions donc tous menacés par cette maladie. "Mais, me direz-vous, on parle bien là de grippe pour piafs, je ne vois pas en quoi cela concerne l'homme". Hé bien, un peu à l'instar de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine, qui a son pendant humain (la maladie de Creutzfeldt-Jakob), la grippe aviaire pourrait provoquer une mutation du virus humain de la grippe, produisant ainsi une sorte de "Super-Grippe" pour l'instant assez délicate, voire très délicate à soigner. Ennuyeux...

Le problème des steaks hachés qui refilent la Super-Gastro serait quant à lui lié à un défaut au niveau de la chaîne de production. Je n'en sais pas plus pour le moment. (Au passage, je vous conseillerai bien un bouquin qui raconte l'histoire d'un médecin qui voit sa fille mourir d'une intoxication due à un steak pas cuit, et qui décide de se faire engager dans un abbatoir pour constater les méthodes pas très orthodoxes des professionnels du métier... si je me souvenais de son titre !)

En résumé, manger, c'est compliqué. Mais alors, que nous reste-t-il de sain et de sûr ? Oh, je vous rassure, beaucoup de choses. D'une part, il ne faut pas sombrer dans la psychose : d'après un bon nombre d'études scientifiques, le virus de la grippe aviaire chez un animal contaminé est tué à la cuisson ; par conséquent, il n'y a pas de risque de contamination intempestive si certaines mesures sont prises. Ensuite, d'après l'usine qui a fourni les steaks barbares, seuls trois lots sont concernés, produits dans un intervalle d'une minute. Une contamination accidentelle et ponctuelle, donc. De plus, cette contamination à la bactérie Escherichia Coli a été soignée chez tous les malades (une bonne quinzaine) et leurs jours ne sont pas en danger. Bon, j'avoue que la méga diarrhée pendant trois jours, c'est pas terrible, mais mieux vaut ça que d'en mourir. Enfin, il nous reste tout un tas de choses à manger, alors profitons-en, varions les plaisirs. Conclusion ? Oui, les risques de maladies dues à des aliments contaminés s'accroit chaque jour, mais il était bien plus élevé il y a quelques siècles. Non, il ne faut pas sombrer à la panique et se nourrir de carottes pendant trois ans en attendant l'accalmie, mais faire quelques gestes utiles, comme surveiller la provenance de la viande, par exemple. Et, si je n'écoutais que moi, je dirais qu'on peut encore s'envoyer des énormes pizzas ou des grosses tagliatelles carbonara... Ca n'a jamais tué d'Italien !

Si vous êtes arrivé jusqu'ici sans tricher, c'est que vous avez soutenu une lecture trois fois plus longue que la moyenne de ce que vous pouvez trouver sur un blog classique. Félicitations !

Dimanche 30 octobre 2005 à 13:07

Alors comme ça, demain soir c'est Halloween ? Faisons un brin d'histoire...

Pour commencer, Halloween est en résumé la fête des morts, des esprits et des ancêtres, mais aussi d'une nouvelle année qui commence. C'est une fête Celte, donc Européenne, destinée à accueillir et à guider les morts, et à éloigner les mauvais esprits (de là vient la tradition de déguisement). En 837, l'église Chrétienne crée la Toussaint, pour remplacer cette fête païenne qu'est Halloween. Elle commence alors à faire peur, et on lui attribue des connotations maléfiques. Elle sera beaucoup plus tard exportée par les Irlandais aux Etats-Unis, qui la baptiseront à ce moment-là Halloween, contraction de "All Hallow Even" ("La veille de la fête des Saints").

Maintenant, Halloween est revenue en Europe, à grands renforts de publicité, au grand dam de certains, et au bonheur pécunier d'autres. Pour ma part, je ne fêterai pas Halloween, comme chaque année, car j'estime que ce n'est pas une fête qui nous appartient, et nous ne connaissons pas toutes les traditions liées à elle. A vous de voir si vous voulez y participer, mais ayez au moins une pensée pour les Celtes qui ont créé cette fête avec une foi et une ferveur que vous n'avez absolument pas au moment de réclamer des bonbons. Ne ridiculisez pas une telle fête.

Samedi 29 octobre 2005 à 13:07

La vie est belle, le soleil brille, les oiseaux chantent, un léger vent de sud souffle sur cette après-midi qui commence à peine...

"Quelle vie horrible, il pleut, le chat a bouffé tous les piafs, y'a une tempête qui débarque plein nord, et la nuit tombe déjà..."

Oh, mais quelle joie de voir que le site a revêtu son habit d'Halloween ! Fêtons tout cela mes enfants, entrons dans la douce farandole de la fête des morts...

"Beuh, il est atroce le site comme ça, avec ses couleurs minables. En plus c'est pour célébrer les types crevés, ah bravo."

Mauvaise foi contre bonne foi. Sucre contre sel. Qui dit mieux ?

Jeudi 27 octobre 2005 à 1:00

"Je trace pas avec un connard qui me parle de morale, qui fait 10 fois pire dans mon dos à ma copine, qui joue au faux révolutionnaire pathétique et qui se comporte comme un mur envers quelqu'un qui a fait pas mal de choses pour lui [...] Quand je lui ai tendu la main, il a craché dessus [...] Est-ce que tu considères que ce genre d'attitude mérite que j'accepte des excuses ?"

De moi, extraits de conversation MSN


Je crois que ça résume assez bien la situation.

Ceux qui n'ont aucun rapport avec l'histoire FERMENT LEUR GUEULE.

Mercredi 26 octobre 2005 à 21:39

Si c'est mon article précédent qui a aidé au remplissage du chan, tant mieux. Voyez plutôt :



Y'a du monde ! A noter, la présence de kadja, blog du mois, qui ne vient pas souvent, mais qui nous fait ce soir l'honneur d'être là...

Mercredi 26 octobre 2005 à 21:21

Y'a des jours comme ça où tout vous énerve...

- Je me suis aperçu que ma mère avait enlevé le filtre ADSL de la prise du téléphone lorsqu'on avait changé de téléphone voici quelques temps... Ce qui expliquerait mes problèmes de déconnexions... Et surtout ce qui explique que ce soir, avant qu'elle comprenne qu'il fallait remettre le filtre et qu'elle passe une demi heure au téléphone, ma connexion était morte.

- Un acheteur qui vient voir ma voiture (qui est en vente) et qui est super intéressé. Problème, mon père vient de me dire qu'il ne changera pas de voiture effectivement avant un mois, ce qui veut dire que je ne peux pas récupérer son ancienne caisse avant un mois. C'était vachement utile de la mettre en vente aussi tôt, d'après son conseil...

- Le chan de c0wb0ys encore et toujours en proie aux débarquements de gros boulets et au silence radio alors qu'il y a une vingtaine de connectés, ce qui est un bon score. Ce truc est incompréhensible, j'ai renoncé à y chercher une logique.

- Certaines personnes qui ne font pas leur boulot ; résultat, j'ai validé environ 1700 articles aujourd'hui, comble de la crise de nerfs. A raison de 50 articles par page, faites le calcul pour voir...

- Aujourd'hui, j'ai reçu plusieurs mails de membres qui avaient un problème, et aucun n'avait un "bonjour", ni un "au revoir", ni un "merci", et certains sont même sans les pseudos.

- Encore et toujours des problèmes de plagiat, malgré toutes les mises au point. Je ne sais pas si je ne vais pas finir par virer les blogs de tous ceux qui plagient à grande échelle.



En résumé, j'aurais du rester couché aujourd'hui. J'en ai assez de donner sans rien en retour. Je veux bien faire des efforts, mais si c'est pour récolter du vide, non merci. Alors, restez dans votre médiocrité, mais ne venez pas m'en éclabousser.



Merci à LeeLoo n'amour et à Bastien chou qui m'ont aidé à mieux supporter cette journée.
Merci aussi à Eyeless pour son questionnaire.
Merci également aux présents du chan, pROCK, Makaveli, Baluchonne, lorane, et d'autres.

Mercredi 26 octobre 2005 à 15:37

Il est temps pour moi de régler quelques comptes et de mettre quelques détails au point concernant mes "amis", mes "connaissances", et les autres. Cette pseudo liste est surtout un moyen pour moi d'évacuer quelques relents de mauvaise humeur, pour beaucoup en ce qui concerne la partie négative. Aucun c0wb0y n'est concerné, autant le préciser d'emblée, seul mon entourage de l'IUT l'est. Abstenez-vous donc de laisser un commentaire si vous n'êtes pas concernés.

Bref.

Ceux sur qui je peux (toujours) compter : Bastien, bien évidemment. Je n'ai pas l'impression que cela soit parti pour changer, et en fait, j'espère que ça ne changera pas. Clément, connu un après les autres, mais malgré tout largement assimilé à quelqu'un qui compte pour moi. Et... C'est à peu près tout.

Ceux qui sont sur la même longueur d'onde que moi : Philippe, Fanny, quelques p'tis nouveaux (Renaud, Matthieu, Johanna, Baptiste), Aurélien et Footix (Romain), quelques autres.

Ceux qui sont neutres, voire un peu plus : Beaucoup de monde, je ne les citerai pas tous, mais notamment Estelle, Julie, d'autres p'tis nouveaux (par exemple Christophe, François, Marine), pas mal de gens en fait. Tous ceux que je connais et qui ne sont pas cités dans les "catégories" qui suivent.

Ceux que je n'ai pas envie de connaître plus que ça : Nolwenn, après ton arrivée subite plutôt surprenante. Aline, mais ça n'a jamais changé.

Ceux que j'ai de plus en plus de mal à supporter : Mathilde, autant le dire, tu me gonfles, tu n'es absolument pas capable de dire ce que tu penses, tu es semblable à l'idée que l'on se fait d'une personne hypocrite. Parfois, tu es plus agréable, mais de moins en moins souvent, alors je ne retiendrai que ton côté exaspérant. Et en fait, c'est également à peu près tout.

Ceux qui peuvent aller se faire foutre : Il n'y en a qu'un, et c'est tant mieux. Patrick, au début de l'année je n'aurais jamais cru devoir te ranger là-dedans, mais tu as atteint un point de non retour. Tes conneries,
tes crises de gamin gâté qui essaie de jouer au faux révolutionnaire, j'en ai plus qu'assez. J'ai essayé plusieurs fois de remettre les choses en place, rien n'y fait, tu restes aussi con qu'un mur. Très bien, sois donc un mur, mais je préfère te prévenir, ne me croise pas trop souvent.

Mardi 25 octobre 2005 à 0:31

Ouverture d'un blog auxiliaire consacré à Tolkien... J'aurais pu tout mélanger dans celui-ci, mais j'ai peur que cela eût été un peu... bordélique ! Donc, je préfère consacrer un blog entier à ce thème. J'espère que j'aurais le courage d'y poster régulièrement...

Lundi 24 octobre 2005 à 17:30

[Mode en cours de Système...]

Ouaiiis mon code fonctionne :) Le but du jeu, pour les puristes, étant de faire communiquer deux processus au moyen d'une mémoire partagée... Bon bah maintenant il me reste une demi heure à ne rien faire...

Voici le code (en C) pour les plus puristes des puristes...

#include <stdio.h>

#include <stdlib.h>
#include <string.h>
#include <sys/types.h>
#include <unistd.h>
#include <sys/wait.h>
#include <sys/ipc.h>
#include <sys/shm.h>
#include <signal.h>

char cl;
char* var_partagee;
int  Mem_Number ;
key_t cle;

main()
{
 
  /* creation memoire partagee */
 
  printf("Donnez un caractere pour creer une cle...\n");
  scanf("%c",&cl);
  cle=ftok("/",cl);
  Mem_Number = shmget(cle,sizeof(char),IPC_CREAT|0666);
  if ( Mem_Number == -1 ) {
    fprintf(stderr,"pb : pas de creation de memoire partagee \n");
    exit(-1);
  }

  /* acces memoire partagee (on attache la zone memoire partagee au */
  /*                         processus)
                             */
  var_partagee = shmat(Mem_Number,0,0);
  if (((int)var_partagee) == -1 ) {
    fprintf(stderr,"pb memoire partagee, shmat \n");
    exit(-2);
  }

  /* initialisation de la variables partagee */
 
  *var_partagee=0;
  printf ("On a initialise la memoire partagee a %d\n", *var_partagee);
 
  int i,s;
 
  signal(SIGUSR1, SIG_IGN);
  signal(SIGUSR2, SIG_IGN);
 
  if (fork()==0) {
    fils1();
  }
  if (fork()==0) {
    fils2();
  }
 
  fprintf(stderr,"debut attente \n");
  i=wait(&s);
  i=wait(&s);

  /* on detache et on detruit la memoire partagee */
  if(shmdt(var_partagee) == -1){
    fprintf(stderr,"segment indetachable\n");
    exit(-1);
  }
  if(shmctl(Mem_Number,IPC_RMID,0)==-1) {
    fprintf(stderr,"segment indestructible\n");
    exit(-1);
  } 

  printf("fin du programme\n");
}

void hand2(){signal(SIGUSR2,hand2);}

fils1()
{
  char c;
  int i;
 
  signal(SIGUSR2,hand2);
 
  fprintf(stderr,"debut fils1 (groupe %d)\n", getpgid(getpid()));
  fprintf(stderr,"debut fils1 ( taper 0 pour fin ... )\n");
  while ((scanf("%c", &c) > 0 ) && ( c != '0' )  ){
    if ( (( c >= 'A') && (c <= 'Z')) || ((c >= 'a') && (c <= 'z'))) {
      if ((c >= 'a') && ( c <= 'z')) {
    i= c;
    i-=32;
    c=i;
      }

      *var_partagee = c;
     
      printf("fils1 %c\n",c);
      sleep(1);
      kill(0, SIGUSR1);
      pause();
    }
  }
  *var_partagee = 0;
  kill(0, SIGUSR1);
  fprintf(stderr,"fin fils1 \n");
  exit(0);
}

void hand1(){signal(SIGUSR1,hand1);}


fils2()
{
  char c;
 
  signal(SIGUSR1,hand1);
 
  fprintf(stderr,"debut fils2 (groupe %d)\n", getpgid(getpid()));
  fprintf(stderr,"debut fils2 \n");
 
  pause();

  while ((c = *var_partagee) != 0) {
    printf("fils2 :%c\n",c);
    kill(0, SIGUSR2);
    pause();
  }

  fprintf(stderr,"fin fils2\n");
  exit(0);

}

Dimanche 23 octobre 2005 à 21:46

Bande de pauvres blaireaux

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast