Mercredi 29 juin 2005 à 18:41

Tant bien que mal, la connexion en 33k fait son chemin, en attendant que Club-Internet nous aient ouvert la ligne... Et ô surprise, aujourd'hui je suis dans la capacité de poster. Ce qui annule donc le précédent message de ma chérie qui précisait que je ne pouvais pas le faire. Enfin...

Tout ça pour dire que oui, c'est enfin les vacances, et que cette fois ci les résultats de l'admission en seconde année du DUT Informatique ont été favorables. Faut croire que mon redoublement a servi à quelque chose, à part s'éclater toute l'année. Mais l'année prochaine sera d'une toute autre facture.

Je suis vraiment blasé, ces temps-ci. Blasé de voir autant de connerie surnageante évoluant pas loin d'ici, blasé de passer mon temps à valider des "trucs" sans intérêt, blasé de constater que mes séjours à Caen sont toujours beaucoup trop courts, blasé de me rendre compte que le temps file vraiment trop vite lorsque l'on voudrait le voir ralentir, blasé d'être blasé, bref. Aucun intérêt, tu peux fermer cette fenêtre.

Mardi 28 juin 2005 à 20:22

Petite intrusion de LeeLoo juste pour prévenir que joK est pour le moment en connexion 33K (si si, ce genre de chose existe encore !! :p) et qu'il n'arrive pas à s'identifier sur c0wb0ys, absence à prévoir donc jusqu'aux alentours du 12 juillet où devrait enfin être ouverte sa connexion ADSL...

Lundi 27 juin 2005 à 18:08

Bon, j'avoue, je suis dans ma période j't'emmerde. Mais en même temps, ça devient difficile de garder son sérieux. Explications...


- Bon bon, sujet récurrent, les textes en majuscules minuscules colorées alternées grandes lettres petites lettres soulignées gras et j'en passe, c'est bien deux minutes, mais c'est abrutissant le reste du temps. Et illisible.


- Je viens de parler du "Lâche tes coms", par conséquent je n'en rajouterai pas.


- Mais ce qui m'énerve à ce moment précis, c'est un phénomène lié aux avertissements contre le "Langage SMS" dans les articles. Je rappelle que l'utilisation de ce dialecte est fortement déconseillé dans vos posts, et s'il est récurrent, vous vous exposez à une suppression d'article. Quoi de plus agréable que de lire du Français, avec des vrais morceaux de mots dedans, qu'un bordel innomable né avec les restrictions de taille mais n'ayant aucune place sur un espace où la place est infinie... Bref, revenons en au problème : certaines personnes, après avoir reçu des avertissements, se mettent à écrire Français. Pardon, tentent d'écrire Français. Mais le résultat est catastrophique... Je ne citerai pas d'exemples, mais c'est tout de même assez incroyable de voir que beaucoup de gens sont INCAPABLES d'écrire sans faire au moins deux fautes par phrase. Qu'il y en ai une ou deux dans un article, d'accord, tout le monde a le droit à l'erreur ; mais en faire une par mot (pour les cas les plus désespérés, et ne faites pas l'étonné, il y en a beaucoup plus que vous ne le croyez) c'est ahurissant. Et c'est encore plus désespérant lorsque l'on voit que pas mal de ces personnes qui "font des efforts" viennent de passer... le brevet. J'aimerai bien voir les statistiques des notes de la dictée de cette année pour les membres de c0wb0ys ; je suis sûr que j'y gagnerai quelques minutes de vie tant j'en rirai.


 


Oui, d'accord, faire des efforts c'est toujours mieux que de continuer à écrire en SeuMeuSeu. Mais cela n'empêche que l'on puisse être aterré du niveau de certain(e)s. Ceci dit, continuez tout de même à faire des efforts, cela sera toujours plus utile que de vous enliser dans votre bourbier orthographique...

Lundi 27 juin 2005 à 15:23

J'ai du mal à en croire ce que je vois. Le nombre d'articles composés uniquement de "Lâche tes coms !", tournés à toutes les sauces, tous les orthographes, toutes les couleurs, toutes les tailles ; est ahurissant.


Mais bordel, quel intérêt ? Laisser un commentaire implique qu'il y a QUELQUE CHOSE à commenter... Or, un "wesh lach' t com !" n'apporte pas grand chose, à part un bon gros morceau de ridicule. Le ridicule ne tue pas, certes, mais là il commence à vous amocher sérieusement la gueule.


Par pitié, évitez ce genre de posts totalement inutiles et possédant un fort pouvoir d'énervement. Ou alors vous êtes aussi superficiels que ces mêmes articles. Tout est possible, même le pire.

Lundi 27 juin 2005 à 11:11

On parle de plus en plus du "phénomène des blogs", décrits comme un nouveau vecteur de communication, un nouveau moyen d'expression. C'est facile, c'est gratuit, et ça ne tache pas. Mais au delà de tout cela, on s'aperçoit que la majorité des blogs est une soupe infâme, tenu par un tas de moutons tous moins originaux les uns que les autres. Un certain nombre de thèmes récurrents tourne sans arrêt, les articles-photos font légion, la qualité de l'écriture est bancale. Dernier chambardement en date sur notre site qui reflète ceci : le langage SMS fortement déconseillé dans les articles. Alors, à qui la faute ?


Les blogs ne font que refléter un état d'esprit qui règne dans la société actuelle, concernant les jeunes adolescents. La mode est omniprésente, que dis-je, vitale. Soit tu ressembles aux autres, et t'es intégré, soit tu t'en démarques avec suffisamment de personnalité, et t'es hypocritement élevé au rang de "rebelle", soit t'es une merde. Paroxysme de ces symptômes, le collège est un vrai tueur de jeunesse timide, introvertie, et j'en passe. Et les blogs dans tout cela ? Hé bien, comme je viens de le dire, il ne sont que le reflet de ces choses, et par conséquent, on retrouve tout cela dans la mise en page, la forme, le fond...



http://www.pietons.cicrp.jussieu.fr


Pas de remède à tout cela, donc ? Vouloir changer ces phénomènes signifierait s'attaquer à toute forme de société marginalisante, ce qui est un peu prétentieux... Surtout à l'échelle que ces phénomènes prennent, qui commence à devenir un tant soit peu effroyable.


Regarder sans rien dire ? Attitude classique de l'homme. Mais d'un autre côté, les réactionnaires finissent toujours par subir ce qu'il combattaient : une mise à l'écart de la société. Spirale infernale, que faire ?...

Dimanche 26 juin 2005 à 18:37

Posté le 14 Janvier 2005

Parlons de neutralité... Parlons de cet état qui peut aussi bien qualifier un corps qu'un raisonnement, dans la langue courante...
Définition française : état médian entre deux ou plusieurs choix, qualifié de "neutre", c'est à dire qui ne prend pas position.
Et pourtant... Bien des choses ont pu être déclamées sur la neutralité, notamment sur le plan de la neutralité militaire... Bref, j'en arrive à mon point crucial : il ne faut pas oublier une chose, la plus importante :

La neutralité n'existe pas...


Fait surprenant s'il en est, mais pas tout à fait exact. Pour être rigoureux, elle existe en mathématiques. Mais c'est bien le seul domaine où la neutralité a un sens, et surtout où elle existe. Dans le sens le plus littéraire de la chose, il nous est possible de le démontrer par un raisonnement qui implique la remise en cause de certains principes. Au travail !

1. Neutralité dans le débat

Je cherche donc à montrer que lors d'un débat, d'une discussion ou tout simplement d'un échange verbal, la prise de position est inévitable. Supposons donc le contraire : partons du principe que la prise de position est facultative, en d'autres termes que la neutralité existe bel et bien. Oublions l'affirmation ci-dessus, pour le temps de ma démonstration, j'affirme : la neutralité existe. Ainsi, prenons un exemple.
Si j'affirme que la neutralité existe, certains diront "oui", d'autres "non". Ces deux catégories de personnes contredisent d'emblée cette existence, puisqu'elle prennent position. Explications :
> Si je discute de la non-existence de la neutralité et que vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous prenez position, donc que vous me permettez d'affirmer que j'avais raison.
> Si vous êtes d'accord, cela revient au même, mis à part le fait que vous ne vous contredirez pas.
> Reste le cas inévitable de celui ou celle qui finira par comprendre que la réponse qui pose problème est : je n'ai aucune opinion là-dessus. Ce qui revient à dire "je suis neutre" quant à cette discussion.
En d'autres termes, vous n'avez pas d'opinion lorsque j'affirme que la neutralité existe. Vous êtes donc la preuve vivante de ce que j'avance. Mais cela voudrait signifier que pour que ma théorie soit vraie, il n'y ait pas de contre-exemple. Extrapolons doucement.
Pour qu'il n'y ai aucun contre-exemple, il faudrait donc que tout le monde soit neutre sur cette question. Et c'est là que la clé réside : à moins d'un excès de mauvaise foi absolument gigantesque, personne ne pourra me dire que moi-même, je suis neutre sur la question, puisque c'est faux, étant donné que je cherche à démontrer... le contraire, donc à prendre position !
Un contre-exemple suffit, par suite mon affirmation "la neutralité existe" est fausse. Résultat... Elle n'existe pas !

2. Neutralité dans la vie

Essayons de généraliser. Je prouve ci-dessus que la neutralité n'a pas sa place dans une discussion. Généralisons sans trop se mouiller : lors d'un débat qui appelle une quelconque prise de position, personne n'est neutre. Ce point sera développé un peu plus bas. Mais lorsque je veux globaliser cette théorie à "la vie" dans son intégrité, je me heurte à quelques difficultés. En effet, la notion de neutralité est présente sur bien des points.
Prenons un exemple assez simple : les Verts jouent contre les Rouges en finale de la Coupe de l'Univers. Vous même ne suivez absolument pas la compétition, et en réalité vous vous en foutez. Dans ce cas précis, on peut considérer que vous êtes neutre, mais en réalité vous ne l'êtes pas vraiment puisque vous ne connaissez rien à cette Coupe, donc vous ne pouvez pas avoir d'opinion. Nous parlons donc de capacité, et non pas... de neutralité !
Deuxième cas : vous êtes un fan des Bleus, éliminés par les Jaunes en quart de finale. Par conséquent, le résultat n'a aucune forme d'importance pour vous. Vous vous proclamez donc "neutre". En fait, vous ne serez neutre que si vous ne vous intéressez pas non plus au résultat. Car si ce résultat vous intéresse, autrement dit si le score vous intéresse (même si vous affirmez vous foutre éperdument de savoir qui des Verts ou des Rouges va gagner), alors vous rentrez dans le débat concernant le score. Résultat... vous n'êtes plus neutre, situation de discussion.
Troisième cas, assez symptomatique de ce genre de situation : je ne vous l'ai pas dit, mais les Bleus ont en fait été éliminés en demi-finale par... les Rouges ! Vous aurez donc beau affirmer que le résultat vous importe peu puisque les Bleus ne sont plus là, cela vous ferait énormément plaisir que les Verts écrasent ces sales Rouges... Prise de position !
Pour conclure je reviens sur le second cas : ma théorie globale n'est en fait pas exacte, puisqu'il existe un cas où vous serez "neutre" dans un certain sens : celui où vous ne prêtez pas attention à ce qui est en cause, que cela soit par ignorance ou par manque d'intérêt. Mais ce n'est pas réellement de la neutralité, puisque pour pouvoir prendre position (ou ne pas prendre position) sur un sujet, il faut s'y intéresser. Ce qui signifie que cette neutralité n'en est pas exactement une.

3. Mais pourquoi se dit-il neutre ?

Vous êtes en train de lire tout cela, et vous vous dites peut-être "C'est faux ce qu'il dit ; l'autre jour, quand j'ai demandé son avis à Jojo, il n'en avait pas... Donc il était neutre !"... Je précise que cette opinion contre mon développement nous amène à l'argumentation en partie I... ;)
Mais passons. Jojo a effectivement déclaré ne pas avoir d'avis lorsque Michou lui a demandé si il pensait que Caro était jolie. Et plus généralement, les "je m'en fous", "je n'ai pas d'avis" et autres sont monnaie courante dans la vie réelle. Mais réfléchissez bien à la dernière fois que vous avez dit "je m'en fiche". Etais-ce vraiment le cas ? J'oserais affirmer que non. Je m'explique : lorsque Jojo a entendu la question de Michou, il a sourit intérieurement. "Elle est affreuse" a-t-il pensé (ce n'est qu'un exemple ; je précise que toute ressemblance avec des personnages réels serait absolument fortuite et totalement involontaire !)... Mais ce bon vieux Jojo n'a pas voulu dire à Michou la vérité, pris d'affection pour son vieil ami un peu candide.
Et ce n'est qu'un exemple. Ici, c'est la gentillesse qui a joué sur la pseudo-neutralité. Parfois, cela sera la jalousie. De temps en temps, la naïveté. Et tant d'autres sentiments.
En résumé, j'avancerais une théorie un peu plus hardie : si la non-existence de la neutralité ne transparait pas dans ce genre de cas, c'est parce que les sentiments prennent le dessus. Théorie autant hardie qu'hasardeuse en vérité, mais qui me parait assez proche de la réalité. A méditer...

En conclusion, je reprends mon affirmation de départ, maintenant étayée :

La neutralité n'existe pas...

Dimanche 26 juin 2005 à 15:03

Avec le changement de fournisseur d'accès (je quitte - enfin - AOL pour Club Internet), je me retrouve sans connexion chez moi jusqu'au 12 juillet, à moins que je me décide à débrancher le modem routeur pour remettre en service ce cher 56K... Plus d'infos au prochain épisode...


Oui je sais, ma vie n'est pas des plus passionnantes ces temps-ci. Je me surprends d'ailleurs à raconter un peu trop ma vie sur mon blog récemment... Va falloir que je me resaisisse.

Samedi 25 juin 2005 à 19:23

Comme vous aurez pu le remarquer, le design de mon blog a pris un coup de jeune, après la récente refonte totale ; le voici donc terminé et bien en place. Cela n'exclut pas que je puisse avoir envie d'en changer d'ici peu, mais celui ci est bien posé, et je pense tout de même qu'il restera un bout de temps.


M'enfin, tout ça pour vous parler de l'offre Premium (ce que DarkmoOn a déjà fait, mais mieux vaut deux fois qu'une...) qui va bientôt voir le jour sur le site, et qui vous permettra de bénéficier d'avantages supplémentaires, contre quelques euros par an. Attention, il ne faut pas tout confondre : le site ne devient pas payant. Il est ouvert à tout le monde et entièrement gratuit. L'offre payante permet simplement d'avoir quelques possibilités de plus. Description...



Voici un aperçu de la page qui sera bientôt mise à votre disposition. Quelques éléments sont à connaître, comme notamment les problèmes dûs à l'espace disque. Je m'explique : vous avez 10 Mo d'espace de stockage lorsque vous ouvrez un blog. Si vous passez en Premium, vous bénéficiez de 25 Mo. Mais, si vous oubliez de renouveler l'offre et que vous avez plus de 10 Mo de données, lors de votre retour à la normale votre espace disque sera ramené à 10 Mo, ce qui signifie que des données seront supprimées, des plus anciennes aux plus récentes (articles, photos...) pour revenir à 10 Mo. Bien entendu, ce cas de figure n'est envisageable que si vous avez plus de 10 Mo de données, ce qui est loin d'être la majorité.

En espérant que vous apprécierez cette nouvelle offre, bonne soirée et bon blog !

Vendredi 24 juin 2005 à 14:20


On a retrouvé la Triforce ! De passage à Caen je tombe sur la merveilleuse Triforce, posée devant le château (qui par déduction ne peut être que le château de Zelda), et cette fois ci je l'ai prise en photo, car lors de mon dernier séjour je ne l'avais pas fait... Bon, les Caenais connaissent, mais les autres non, alors c'est pour les autres que je poste ça... :)

 


Link est forcément dans le coin...

Vendredi 24 juin 2005 à 12:19

Le 22 au soir a eu lieu le barbecue étudiants / enseignants organisé par l'asso à l'IUT... Le titre du film Arnaques, Crimes et Botanique a été détourné par mes soins pour l'occasion, mais au final, ce qui compte, ce sont les photos. Il y en a peu, mais c'est toujours mieux que rien.


Programme de la soirée : tout d'abord faire griller un max de trucs. C'est vachement précis, un max de trucs ^^



La première fournée est en route...

Passons aux réjouissances, avec une étape boisson qui a été suivie par un grand nombre de personnes présentes à la soirée...



On remarque la différence d'expression faciale avant le verre vide et après le verre vide. Cela se voit surtout pour Elodie (à gauche)... De gauche à droite : Elodie, Patrick, Fabien, et une demi Emma.

Faut dégager les abords de l'IUT ; aucun problème ! Allons donc boire un coup un peu plus loin. On prend les mêmes et on recommence...



Encore une fois, dès que la bouteille est finie, on se tourne vers le pack... Sur la première photo, de gauche à droite : une demi Emma (encore !), Patrick (la bière à la main, captivé par l'appareil), Elodie, Fabien (la bière à la main également, mais déjà tourné vers le pack). Sur la deuxième photo, de gauche à droite : Patrick (plus de bière à la main, donc tourné vers le pack, là bas au loin), Elodie, un quart de Emma, et je suppose que la jambe droite qui traîne est à Aurore. Fabien est planqué derrière le quart de Emma. On peut apercevoir le nez de Clément tout à gauche.

Soirée à forte teneur alcoolisée ; mais qui a dit que les informaticiens étaient tous des autistes qui ne savent pas faire la fête ??!!

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

Créer un podcast