Lundi 27 septembre 2004 à 19:36

Ami lecteur, qui me lis en ce jour radieux, plein de joie et de bonne humeur, écoute moi ! Et prête un oeil attentif à ce qui va suivre !

TOI AUSSI tu en as marre de tes voisins !
TOI AUSSI ton chien a la rage !
TOI AUSSI tu as des potes qui se droguent
TOI AUSSI tu veux dénoncer l'immonde ex-ami à toi qui t'a volé ta gomme !

Alors rejoins nous ! Intègre les Citoyens Relais ! Toi aussi, sois une pute ! Et mets toi au service des abrutis qui nous gouvernent ! (waouuh là j'crois que j'l'ai dit )...

Rejoins nous !

 

PS : toute tentative de prise au premier degré de cet article est stupide...

Dimanche 19 septembre 2004 à 22:00

COMBIEN FAUT-IL D'AVOCATS POUR CHANGER UNE AMPOULE ?

 

Le nombre suffisant qui pourra être estimé nécessaire pour réaliser la tâche prévue dans le contrat ci-dessous :

Attendu que le représentant de la première partie, j'ai nommé "l'avocat" et que le représentant de la deuxième partie, j'ai nommée "l'ampoule", ont par la présente et sur le champ conclu une transaction dans laquelle le représentant de la deuxième partie (l'ampoule) devra être enlevé de sa position actuelle, en raison du non-respect des conditions du contrat liant les deux parties (et en particulier, en référence à l'obligation d'être capable d'éclairer un volume délimité par
    - d'un côté la porte d'entrée située au Nord de sa position
    - d'un autre côté l'entrée du salon située au Sud de sa position et plus communément appelé "hall d'entrée")

La transaction précitée décrivant le remplacement de la deuxième partie défaillante oblige la première partie à respecter les obligations suivantes:


1. Le représentant de la première partie (l'avocat) devra, par tous les moyens qu'il jugera nécessaires, entre autres chaises, escabeau, échelle..., se mettre au niveau du représentant de la deuxième partie (l'ampoule) et procéder à la rotation de celui-ci dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ce point n'est pas négociable.
2. Au moment où le représentant de la deuxième partie (l'ampoule) se verra désolidarisé du représentant de la troisième partie (la douille) , le représentant de la première partie (l'avocat) devra procéder à l'élimination du représentant de la deuxième partie (l'ampoule) qui n'aura pas respecté son contrat. Cette élimination devra respecter les lois sur l'environnement, et en particulier être conforme au décret visant au recyclage des ustensiles contenant du verre et de l'étain.
3. Une fois la séparation de la deuxième et de la troisième partie terminée, le représentant de la première partie (l'avocat) devra pouvoir procéder à l'installation du représentant de la quatrième partie (la nouvelle ampoule).
Cette installation devra être réalisée en réalisant les opérations décrites plus haut de façon inversée, en particulier, la rotation du représentant de la quatrième partie devra se faire dans le sens des aiguilles d'une montre. Ce point n'est pas négociable.

NOTE : La description des opérations suscitées pourra être réalisée, selon le désir du représentant de la première partie (l'avocat), par n'importe quelle personne qu'il aura jugé apte à la réalisation de cette tâche et qu'il aura dûment mandaté pour le faire, en permettant alors à cette personne, devenant alors représentant de la cinquième partie (partenaire) d'en tirer un revenu substantiel.

Samedi 18 septembre 2004 à 15:02

Quelle catastrophe... Quel désatre... Y'en a marre !

Quoi, de quoi je parle ? Ah oui, c'est vrai, j'ai oublié de le dire.
Je parle bien sûr de la prolifération de jeunes filles et jeunes garçons qui se prétendent grands défenseurs de valeurs humanitaires, sanitaires, animalières, et j'en passe et des meilleures. Analysons donc le stéréotype de cette jeune personne... (non, un stéréotype n'est pas une personne qui parle en Dolby 5.1...)

Age : entre 15 et 17 ans, parfois un peu plus, parfois un peu moins ; le gros des troupes se situtant tout de même dans cette fourchette.

Goûts musicaux : groupes de ska, reggae, voire pop-punk ; la plupart du temps des groupes à vocation libertaire, s'opposant à la société et/ou à la politique.

Idoles : des personnes comme José Bové ou des associations comme GreenPeace sont régulièrement citées dans le raisonnement de ces jeunes.

Réflexion(s) et Stupidité : la plupart du temps, ces jeunes ne font que brasser du chiffre, de la statistique, du contenu de site à la con. Ils disent "il faut faire quelque chose" et ils s'en vont. Non seulement ils ne savent pratiquement rien de ce qu'ils "défendent" (ce qui entraîne des aberrations génialissimes toutes les deux phrases) mais de plus ils ne sont réellement pas militants, sans quoi ils adhèreraient depuis déjà quelques années à des mouvements écolos ou je ne sais quoi. Ils tirent dans les pattes de sujets divers et variés sans jamais savoir réellement de quoi ils parlent. Ils possèdent tout un tas de liens vers des sites prônant par exemple le retour à la vie tout nu dans la nature, les poils à l'air, parmi les arbres et les chats de gouttières.

En résumé : le Jeune Engagé est surtout un jeune enragé, plein de ferveur dans son pseudo-combat, mais aussi plein de connerie dans son pseudo-cerveau. Si le Jeune Engagé prenait le temps de poser sa réflexion, de confronter les points de vue, de construire une argumentation en pesant les opinions "pour" et "contre", il pourrait devenir politiquement incorrect, ce qui est son but ultime. Jeune ! Toi qui me lis (peut-être) et qui me comprends (peut-être pas), écoute la voie de la sagesse ! Adhère à GreenPeace et arrange toi pour être envoyé en mission en Patagonie du Sud ! Comme ça, tu nous feras plus chier !

 

Merci.

PS : certains acteurs du sites feront peut-être des rapprochements incongrus avec des personnes tout aussi incongrues ; et certains autres acteurs pourront même se reconnaître ici. Je ne veux pas passer pour un méchant de service, mais... finalement, si, je veux bien. :)

Jeudi 16 septembre 2004 à 9:50

J'ai envoyé une lettre au journal "Sud Ouest" (à la rubrique "Courrier des lecteurs"), diffusé dans tout le grand Sud Ouest dont Bordeaux, pour faire part des problèmes de notre réseau TBC, Tram et Bus de la CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux). Le voici en exclusivité sur c0wb0ys ! Il est évident que si vous n'êtes pas Bordelais, vous ne pourrez pas comprendre notre désarroi :D

 

 

Voici quelques mois, la Connex et la CUB lançaient en fanfare le nouveau réseau Tram et Bus de la CUB, à grands renforts de publicité et de tickartes gratuits. Et depuis, les usagers vont de désillusions en désillusions.

En moins d'une semaine, les anciens usagers de la ligne 7/8 firent savoir leur mécontentement quant à la supression de cette ligne. Puis, au tour des usagers du Tram de se rendre compte que la diminution du volume horaire de pannes promise ne serait pas effective. Mais ce sont les dysfonctionnement les plus graves. Il y a beaucoup de problèmes à l'échelle inférieure, mais qui empoisonnent la vie de centaines, voire de milliers de personnes. Citons notamment les retards, qui, selon mon expérience personnelle et celle de beaucoup d'autres étudiants, atteignent souvent la demi-heure ; les bus dont les fréquences en heure de pointe sont trop faibles, tel le 34 qui embarque une bonne trentaine de personne tous les matins à 7h20 pour desservir le collège et lycée Victor Louis ainsi que le lycée Kastler, et quelques écoles comme l'Ecole Supérieure de Commerce, l'Ecole d'Architercture, ou encore l'IUT. Citons également les lignes de bus tronquées à la hache sans tenir compte des besoins des usagers, notamment l'ex-ligne G, dorénavant "séparée" en deux parties : le 42 de Gradignan à Peixotto, et le 40 de Peixotto à Bordeaux centre... Rajoutez à cela l'attente à la correspondance, et vous pourrez aisément multiplier par deux, voire par trois (ce qui m'est arrivé plusieurs fois) votre temps de trajet.

Il serait temps que la Connex prenne conscience de ses erreurs. Nous avons souvent entendu dire "il serait désormais impossible de restructurer une nouvelle fois le réseau de bus" ; certes, mais il y a alors beaucoup de choses à faire pour l'améliorer. Et la première décision à prendre serait de baisser les prix des tickartes, Pass Jeunes et autres abonnements, beaucoup trop élevés pour un réseau qui ne marche pas. D'ailleurs, les usagers de ce célèbre Pass Jeune sont maintenant soumis à un règlement qui stipule qu'en cas de non validation de leur carte, ils seront passible d'une amende. Il y a quelques jours j'ai demandé à un contrôleur si il ne trouvait pas anormal que l'on paie aussi cher pour un abonnement, et qu'en plus on prenne une amende parce que l'on a oublié de valider la carte, chose qui ne sert à priori à rien. Il m'a répondu que c'était "pour les statistiques et l'amélioration des fréquences horaires"... J'aurais trouvé la réponse décente si en effet les statistiques étaient utiles. Mais au vu des fréquences lamentables de certaines lignes, pourtant à mon sens "prioritaires", en particulier le 34, je doute que les statistiques soient réellement utilisées. Ou alors, elles sont faussées par un trop grand nombre de fraudeurs, ce qui reviendrait à dire qu'il n'y a pas assez de contrôleurs. Dans tous les cas, il y a un problème...

Beaucoup de lycéens, d'étudiants ou de professionnels se trouvent dans mon cas : exaspérés par les attentes, les retards, les nouvelles lignes, et que sais-je encore. Mais évidemment, ces problèmes sont et seront jugés "mineurs" par la Connex. N'oublions pas que c'est l'usager qui construit le réseau, et non pas le réseau qui démolit l'usager (ce qui est pourtant en train de se passer). Tout Bien Considéré, il serait temps d'arrêter l'hémorragie...

Samedi 11 septembre 2004 à 15:28

Nous avons décidé, avec Lin0a, de fonder à ce jour le Cercle des Cogniticiens Disparus. Si vous voulez y adhérer, contactez nous :

- soit par mail à Lin0a...

- soit par mail à joKeR...

- soit par commentaires...

 

Que le vent des prémonitions occultes vous accompagne toujours... :D

Mercredi 8 septembre 2004 à 20:37

J'ai l'honneur d'annoncer que j'ai été labellisé par le LOB !

Catégorie : Interdit aux moins de 18 ans

Mention : Remue-méninges

Waouh ! Quelle joie ! ;)

Bienvenue à toi, qui visites donc mon blog, sache qu'il te faut les 18 ans sonnés pour continuer la lecture !

joKeR

Mardi 7 septembre 2004 à 14:33

"C'est pas ma faute... Et quand je donne ma langue au chat, je vois les autres... Tout prêts à se jeter sur moi, c'est pas ma faute à moi ! Si j'entends tout autour de moi, L.O.L.I.T.A. ! Moi Lolita..."

Chanson qui a fait le tour de France, même les étapes de montagne, et qui a conquis le coeur de millions de Lolitas de poche... Lolita, à l'origine, étant un personnage de bouquin de Vladimir Nabokov qui découvre des sentiments et des relations d'adultes à un âge où sa naïveté va la conduire à la catastrophe. Le phénomène Lolita, comme je l'ai appelé, concerne la même catégorie de personnes : les pré-adolescentes et adolescentes, globalement dans une fourchette comprise entre 10 et 15 ans, qui n'aspirent qu'à se féminiser à l'extrême ; situation qui donne souvent des résultats comiques, voire hilarants au vu de ces poupées fragiles sous-alimentées ultra maquillées et en talons hauts. Malheureusement, nous ne nous posons pas les bonnes questions, et nous ne voyons pas où cela peut mener. Je vais essayer d'exposer ici les causes et les conséquences de ce phénomène qui prend une tournure de plus en plus grave.

Lolita, ou la démarcation vis-à-vis du cadre familial

Les relations parents-enfants sont sources de conflits, et de plus en plus les enfants s'éloignent des règles de vie imposées par le cadre parental, en pensant être capables de s'émanciper. Ce qui donne des gosses insupportables, croyant tout connaître et tout savoir, et méprisant les règles familiales, les contraintes et les interdits. A quelle heure alliez vous vous coucher quand vous aviez 12 ans ? (je parle à une génération possédant assez de recul pour me répondre, ma génération en fait) Pas plus tard que 21h, 21h30, en général. Vous n'osiez pas répondre à vos parents, et moi non plus. L'autorité parentale vous a forgé, et maintenant vous vous rendez compte que ce que vous trouviez dur à l'époque n'était en fait que nécessaire. Actuellement, à quelle heure vont se coucher les gamins de cet âge ? Plus tard, voire beaucoup plus tard. Disons aux alentours de 22h, 22h30. Ils répondent à leur parents, leur parlent sur un ton méprisant. Si vous avez un frère de cet âge, vous comprenez peut-être mieux de quoi je parle. Et ce n'est qu'un exemple...

Les Lolitas veulent à tout prix se démarquer de cette image "fille à sa mère" qui, vous comprenez, fait vraiment mauvais genre au collège... A 11 ans pour les plus précoces, les soutiens-gorges font leur apparition, inutiles mais tellement Femme ! Puis vient le maquillage, les minijupes, les bustiers extrêmement courts, les strings, etc. Embarassant. La demoiselle d'à peine 1m50 se pavane déjà en jeune fille féminine à souhait, ficelle du string dépassant largement pour attirer l'oeil de garçons plus âgés qu'elle, mais l'effet escompté n'est pas atteint : de fait, on assiste plutôt à des défilés de poupées trop maquillées qui nous donnent à la fois l'envie de rire et l'envie de pleurer, par pitié. Et les parents ne savent plus dire non à cette recrudescence d'artifices pour se vieillir et avoir la classe au collège. L'autorité parentale n'a globalement plus la même teneur, et les enfants jouent à devenir grands de plus en plus tôt, en étant persuadés de pouvoir, et surtout de savoir le faire. Grave erreur. Si la majorité a été amenée à 18 ans après l'avoir été à 16, ce n'est pas par hasard. L'être humain a en général besoin d'au moins une grosse quinzaine d'années pour se forger son propre caractère. Ces Lolitas miniatures vont à l'encontre de la nature profonde de l'enfance, tout cela pour être "une Femme"...

Lolita, ou l'émergence d'une culture publicitaire sans pitié

Les responsables marketing sont des gens très intelligents. Et sans pitié. Des requins, prêts à tout pour attirer diverses clientèles, et pour s'en mettre plein les poches. Lorsque le phénomène Lolita a commencé à prendre de l'ampleur, ils ne leur a pas fallu longtemps pour déceler dans ces micro-femmes des cibles au potentiel énorme. Sachant très bien que la crise parentale était au plus fort, ils ont rapidement déduit que les parents donneraient de l'argent (presque) sans compter à leurs gamines sans cesse en quête de la dernière jupe ras-la-touffe à la mode. Pimkie, Wap Doo Wap, Jenyfer, autant d'enseignes qui ont commencé à développer des gammes de prêt-à-porter adapté aux besoins des Lolitas, ont contribué à faire exploser la cagnotte. Les fabriquants de chaussures se sont également frotté les mains, en créant des lignes de chaussures très tendance. Tout le monde s'y est mis...

Aujourd'hui, les responsables commerciaux des enseignes de prêt-à-porter ne le cachent plus : les 10-13 ans sont des clients à part entière, avec leurs besoins et leurs demandes. Les désirs du client sont des ordres, les gérants de magasins inventent la mode "Pré-Adolescente", reprenant le terme le plus en vogue pour désigner "officiellement" ce phénomène Lolita. Les parents contribuent activement à cet essor en donnant de plus en plus d'argent à leurs enfants. Il y a quelques années, nous économisions pour acheter un CD ; maintenant, avec l'apparition des réseaux peer-to-peer, les CD ne s'achètent plus, et l'argent part dans d'autres milieux. Ce n'est bien sûr qu'un exemple parmi tant d'autres ; considérer le peer-to-peer comme la cause de ce phénomène serait non seulement extrêmement réducteur, mais aussi bien ridicule. C'est un facteur, aussi minime soit-il, de l'évolution croissante de l'ampleur du phénomène. Et, sur ce point précis, nous ne sommes pas prêts de voir un retour en arrière...

Lolita, ou la favorisation de l'expansion des milieux pédophiles

Attaquons la partie sensible de cet article. Je l'ai volontairement placée en fin de texte, pour mieux frapper les esprits sur la face cachée du phénomène Lolita.

Depuis quelques années, les arrestations et procès pédophiles se multiplient. Marc Dutroux, le procès d'Outreau, l'ogre des Ardennes, des noms qui frappent et des faits qui horrifient par leur cruauté sans pareille. Et ce n'est là qu'une infime partie de l'iceberg. Je suis persuadé que d'ici quelques mois, voire quelques années, nous allons assister à une explosion de révélations et de procès en tous genres. Car, pour revenir au sujet, les Lolitas attirent. Leurs formes naissantes mises en valeur à l'extrême favorisent l'éclosion d'instincts malsains, et les pédophiles s'en donnent à coeur joie. Eux qui sont sujets à des pulsions au demeurant vieilles comme le monde trouvent de plus en plus de cibles potentielles, sans avoir besoin de chercher bien loin. La naissance du phénomène Lolita a entraîné avec elle l'explosion des pathologies sexuelles et des troubles du comportement.

Et même sans aller jusqu'à parler de pédophilie, une des raisons pour lesquelles ces gamines agissent ainsi étant de faire semblant de vouloir plaire à des jeune hommes plus âgés qu'elles, cela déclenche des troubles chez certains plus fragiles que d'autres. Un string qui se balade en liberté visuelle à 12 ans, ce qui se voit maintenant à la sortie des collèges, c'est un des éléments que nous considérons, avec Soniko - avec qui j'ai ai discuté très brèvement, comme l'un des plus déclencheurs de pulsions instantanées... Une jeune fille de 14 ans qui partage sa vie avec un jeune homme de 20 ans, c'est quelque chose qui se voit de plus en plus couramment. Mais où allons nous ! Bientôt, ce sera 12 ans et 20 ans ! Cette attitude aguicheuse, volontaire ou non, provoque une augmentation des problèmes liés à la pédophilie, mais aussi une augmentation de troubles sexuels, facilitant l'apparition de pulsions pédophiles chez certains.

Sans le vouloir, ces gamines s'exposent à des dangers dont non seulement elles n'ont même pas véritablement conscience, mais en plus dont elles pensent être protégées, naïvement...

Drame parental, aubaine commerciale, troubles sexuels, le phénomène Lolita a déclenché bien des évènements. Et le pire, c'est qu'il ne va pas en diminuant, bien au contraire. Ne plus passer pour la fifille à sa mère mais pour une femme accomplie, et dénaturer les liens parentaux ; remplir les écuelles des enseignes de vêtements, chaussures, maquillage et autres parfums ; favoriser l'éclosion de mouvements pédophiles de grande ampleur ; toutes ces conséquences sont bel et bien dues à ce phénomène. Mais, plus vicieux encore, beaucoup de ces pré-adolescentes se sentent mal dans la peau fictive qu'elles se construisent, étouffent sous leurs envies et leur maquillage, et finissent par s'écarter de la société, produisant des adolescentes dépressives et mal dans leur peau...

 

Si vous avez des remarques, des critiques à formuler, n'hésitez pas.

joKeR

Samedi 4 septembre 2004 à 20:12

Je me fais vieux, décidément, je ne sais plus à quoi m'attaquer. Aujourd'hui, je ressors un vieux sujet de derrière les fagots... Mais jugez plutôt, lisez ce sublime copier-coller de ma boîte hotmail...

<<

Ceci est un message de la part du postmaster de msn. Vous avez certainement entendu parler de la fermeture de msn, Finalement, tout le service msn ne va pas fermer, Msn messenger va rester ainsi que msn hotmail, Mais, Pour éliminer les gens qui emcombrent inutilement le serveur alors qu'ils ne se servent pas du service, Nous avons décidé de faire un test, nous en sommes désolé mais nous n'avons plus le choix . A partir de l'arrivée de ce message dans votre boite hotmail, Vous aurez 48 heures pour l'envoyer à minimum 15 personnes. Si ce n'est pas le cas, votre boite hotmail sera fermé. Nous nous excusons de cette métode terrible mais nous n'avons pas le choix. Nous vous prions d'envoyer ce message au plus grand nombre de personne que vous connaissez, Ce qui permettra d'éliminer le plus d'adresse possible. postmaster de msn, Jean-Francois Dubois

>>

J'adoooooore recevoir des mails comme celui-ci. Vraiment. Un régal pour les yeux, et un drame pour les côtes flottantes. Trop de rire tue le rire. J'ai essayé de le copier coller au plus juste, mais finalement j'ai enlevé les ">>>>>" qu'il y avait devant chaque ligne, ca faisait trop moche. Pour le reste, je n'ai touché ni à la ponctuation, ni à l'orthographe.

Franchement, ça vous fait pas peur de confier votre boîte mail à Jean-Francois Dubois ? Un mec qui ne sait même pas écrire son prénom correctement (merci pour la cédille), et qui d'ailleurs ne sait pas écrire correctement (merci pour "emcombrent", pour "métode", etc, et encore je passe outre les accords de participes...), et de plus qui ne manie pas correctement la ponctuation ni la syntaxe ? (majuscule après virgule, espace-point-espace, etc...) Moi, je commence à flipper. Le JF Dubois (oui je l'appelle JF, c'est un pote à moi) il est en train de mal tourner. En plus, sa mise en page tout en texte et sans couleur ni logo officiel, c'est vraiment du grand art. S'il continue, il va finir administrateur sur c0wb0ys. Non, ok, je m'excuse, nous sommes un peu plus crédibles que lui.

Je ne sais pas si ils ont les mêmes chez caramail, mais moi qui ai pris l'habitude de détester cordialement lycos et compagnie, je vais peut-être revenir sur ma décision. Hotmail devient dangereux. Imaginez, si je n'envoie pas ce mail à 15 personnes d'ici deux jours, je vais me faire virer ! Je vais me retrouver à la rue, sans mail auquel me raccrocher, si tant est que j'aie la capacité de m'accrocher à un mail. Impressionnant, non ? Vous imaginez si vous êtes en vacances ? Quand vous revenez chez vous, pouf ! Plus de Hotmail ! C'est con, mais vous l'avez cherché bande de salauds qui monopolisez la bande passante de Hotmail sans "se servir du service". D'ailleurs, c'est exactement ce que voulait dire JF, puisque vous aurez remarqué qu'il parle d'éliminer les gens [...] ; JF le barbare, sans coeur et sans peur ! Eliminons les gens selon un rituel bien défini : c'est une feinte, ce n'est pas du spam censé flooder le serveur, c'est un véritable mail. Tout est arrangé, tout n'est qu'illusion. Vous êtes dans la matrice. Sans rire...

Je remercie à titre gracieux le pauvre connard qui le premier a eu l'idée de lancer cette chaîne stupide. Si j'avais le pouvoir de lui couper sa connection, il serait déjà aussi isolé qu'un ermite dans sa grotte. Et le pire, c'est que la probabilité que l'auteur de ces exactions soit un pauvre gamin, un lamer qui ne sait pas quoi faire de ses journées, mais qui s'est dit que faire chier le monde, c'est quelque chose qui lui plaît. De plus, l'analyse sémantique et orthographique du texte colle parfaitement avec cette théorie...

Soyons sérieux quelques secondes. Ce délire n'a que trop duré. Dès à présent, je vous propose solennellement de participer à la Grande Contre Attaque. Le problème, c'est que je ne sais pas encore comment est-ce que l'on va pouvoir lancer une contre-attaque, ou en tout cas par quel(s) moyen(s). J'attends vos idées avec impatience.

Merci.

joKeR

Vendredi 3 septembre 2004 à 17:59

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a pas mal de monde qui se bouge pour que le site vive, notamment un chat mis en place par DarkMoon, notre webmaster préféré...

Je vous invite à vous y rendre pour vous immerger totalement dans l'esprit c0wb0ys ! N'oubliez pas que contrairement à bien des sites de blogs (que je ne citeraient pas par peur de représailles ; ils m'ont déjà envoyé deux Roumains de 2m10 pour m'expliquer leur point de vue) nous sommes une véritable communauté (enfin pour ceux qui ont gardé l'esprit c0wb0ys...), et cela passe aussi par un chat, pourquoi pas...

Vous pouvez y accéder directement par le menu à votre gauche, j'ai bien dit à votre gauche, ou alors par votre script préféré sur le serveur irc.cowblog.fr, salon #c0wb0ys...

En espérant vous voir bientôt sur le chat, bonne fin de journée !

joKeR

Vendredi 3 septembre 2004 à 10:04

Hier après-midi n'était pas un après-midi comme les autres ; en effet, c'est le jour que Jeff Hubbard et Spencer Skipper avaient choisi pour passer à Bordeaux, au surf shop dénommé Akwaba (que tous les surfers et bodyboarders bordelais se devraient de connaître)... Le maître Jeff, inventeur du Hubb à son nom, inspirateur de la board haut de gamme de chez BZ, appelée la Hubb Fundamental... Et le maître Spencer, un des plus redoutables chasseur de grosses vagues, big wave rider dans l'âme, créateur de sa marque, elemenophee, et lui aussi détenteur d'un pro model, la Skipp Comp.

Une belle après-midi de septembre, chaude et sèche, un surf shop dénommé Akwaba, Amandine pour me soutenir dans ce grand moment plein d'émotions intenses et de... non je m'égare là... Un retard d'une heure des deux intéressés (ce qui nous a permis d'aller prendre un verre tous les deux, ne perdons pas de vue les choses essentielles), et enfin le grand moment, la rencontre de ces deux monstres sacrés...

Mais qui sont-ils ? Tout simplement deux des plus grands bodyboarders de la planète. Jeff Hubbard, dit Hubb, multiple champion du monde, et Spencer Skipper, dit Skippy, présent depuis des années sur le GOB (chamiponnat du monde de bodyboard, équivalent du WCT en surf)... Un petit coup d'oeil sur un de mes articles précédents dédié au bodyboard vous permettra de les admirer en photo... Mais mieux ! Voici les photos qu'Amandine et moi avons pu prendre hier après midi, en exclusivité direct live ! (bon, la qualité est médiocre, mais gardez à l'esprit que ces photos proviennent d'un Sagem my-x6, en l'occurence le mien...)

Arrivée des guerriers ! On s'impose, Skippy à gauche, Hubb à droite !

Et c'est parti pour une longue scéance de dédicaces de posters... J'ai eu droit au mien !

Fatiguant ? Non... Ils ont été très sympa ! J'ai même eu l'honneur de faire signer mon sac de cours ! Celui là, plus personne n'y touche !!

Photo souvenir... Hé oui c'est mes potes ! lol... Merci Amandine pour cette photo !

Oui, le zoom sur Sagem, c'est pas top... Hubb, qu'il est mignon ! lol...

Fin de la scéance, des crampes aux doigts... Merci Hubb !

Hubb et moi, tout un programme !

 

Fin de cette magnifique journée, pour un humble bodyboarder Ferret Capien comme moi la rencontre fut un grand moment, et j'en reviens avec quelques bons souvenirs !

joKeR

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast