Mardi 31 août 2004 à 19:29

Encore un titre incompréhensible, je commence à avoir l'habitude, c'est normal ne vous inquiétez pas. Un titre en Franlatin pour parler de respect, valeur au moins aussi ancienne que la langue morte, et ô combien plus importante que les salades romaines sans assaisonnement. Mon dieu, j'en perds mon Latin !

Un des clichés courant dans la vie relationnelle entre le Monde et le Jeune, c'est le fameux et désormais classique "Les jeunes n'ont plus aucun respect de nos jours", tournés à toutes les sauces napolitaines. Je, Tu, Il ne respecte rien, le jeune est un fauve lâché dans une société à laquelle il ne prête aucun respect. Soit. Mais regardons d'un peu plus près... Penchons nous sur la ville éternelle !

Le respect est mutuel, cela va de soi. Un échange respectueux est d'abord un échange, donc un contact d'égal à égal. Le premier défaut de l'adulte face au jeune auquel je vais m'attaquer est lui aussi un classique, mais pourtant il ne heurte personne, dans certains cas. Que certains de vos professeurs vous tutoient, c'est compréhensible ! Et encore, n'oubliez pas qu'à l'heure à laquelle je tape cet article, j'ai 19 ans, donc des profs qui vouvoient de plus en plus. Ce n'est peut-être pas votre cas. Enfin, passons ! Un prof, ok. Mais un bonhomme étranger, c'est acceptable ? La dernière fois que j'ai pris le train, je suis tombé sur, passez moi l'expression, un vieux con, qui n'a rien trouvé de mieux que de me tutoyer pour me dire qu'il se demandait où je me croyais, qu'il fallait que je me calme, tout cela parce que j'avais dit "pardon" à sa femme en passant à côté d'elle. Peut-être aurait-il voulu que je m'excuse façon 18ème, avec la révérence et tout et tout. Dans tous les cas, il s'est cru supérieur, m'a tutoyé sans aucun respect en se disant "un jeune ! c'est bon, je vais le mater". Curieusement, il est ensuite devenu blanc à la vue de mes poignets et avant-bras légèrement décorés de bracelets plutôts piquants (cf les photos ;) )... Anecdotique, mais tellement jouissif ! lol... Soit dit en passant, le contrôleur, lui, m'a vouvoyé...

Vous me direz, mais c'est complètement débile ton délire, ou en tout cas "pas de quoi en faire un plat" ! Certes. Peut-être. Admettons. Pour vous, oui. Pour moi, non. Et jusqu'à preuve du contraire, doté d'un égocentrisme à toute épreuve (lol) je suis là pour parler de moi !

Je trouve cela intéressant de se dire que certaines personnes se situent d'emblée au dessus d'autres en les tutoyant, ce qui, avouons le, est extrêmement fréquent dans la relation adulte / jeune. Intéressant, et désarmant, voire alarmant. Que les médias accusent le Jeune de ne faire preuve d'aucun respect, lion sans scrupules assoiffé de sacs de grand-mères, c'est globaliser une attitude seulement observable dans certains coins des villes, no comment. Et une globalisation à cette échelle conduit à modifier les comportements, tel celui de mon cher ami du train. Je suppose que cette modification conduit à une méfiance quasi permanente, qui elle-même induit une peur, déclenchant une réaction de mâle dominant (hé oui, vous remarquerez que ces situations n'arrivent jamais avec des femmes...) qui veut montrer au plus vite qu'il est le maître, qu'il domine. Réaction également observé chez le chien (n'est ce pas Thibault), ce qui vous donne une idée du niveau mental auquel il faut s'abaisser pour se comporter de la sorte. C'est pas que j'aime pas les chiens, mais je trouve ca con, un chien ;)... Désolé pour tous les possesseurs de nos amis de nous, je ne vise pas le(s) leur(s) en particulier... Mais je m'égare ! Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos hommes...

Cette réaction n'est en général pas observée d'adulte à adulte, même si cela arrive. Et reste le dernier cas. Quand le Jeune affronte le Jeune... Affrontement n'est pas un mot à élargir à tous les échanges entres jeunes, mais il permet d'expliquer certains d'entre eux, plus musclés que d'autres. Tous les jeunes se tutoient ! Et c'est normal ! Pourquoi ? Tout simplement parce que les jeunes se placent sur le même pied d'égalité. Pas de tu, pas de vous, que des tu. Paradoxal, mais vrai. Nous nous plaçons tous au même niveau. C'est un bel exemple de solidarité, non ? (bon ok, j'en fais un peu trop là...)

Vous me direz, mais t'es con ! Tous les adultes se vouvoient, eux ! Bah, ceux qui ne se connaissent pas, oui. Mais du coup, l'adulte fait une différence entre l'inconnu et le pote Dédé. Alors que le jeune ne fait pas de différence entre le gros baraque qui le mate dans le métro et son pote kiki déchiré 24h/24. Bon, le résultat n'est pas le même après l'échange de (bons) procédés, mais peu importe ! C'est l'intention qui compte. Et faire une différence entre "je connais" et "je connais pas", c'est une attitude typiquement adulte, qui vise à raisonner de la sorte : l'inconnu, il faut s'en méfier. Prenons le avec des pincettes. Pas question de lui montrer le moindre signe de familiarité...

Finalement, je suis en train de passer pour un con par rapport à ce que je disais au début. En effet, je critique les adultes qui ne vouvoient pas les jeunes, alors que je viens de critiquer ce fameux vouvoiement. Car finalement, c'est lui qui a tout foutu en l'air. Si il n'existait pas, il n'y aurait que des tu. Comme en Anglais, avec le "you" polyvalent. Mais !! Ne pas vouvoyer est encore pire. Car tutoyer un ami est convivial, mais tutoyer un inconnu est irrespectueux. Le vouvoyer, c'est pas génial, mais c'est toujours mieux.

Ce qui m'amène donc à ma conclusion, en une superbe phrase :

Vaut mieux passer pour un suspect que pour un connard !

Mardi 31 août 2004 à 13:42

J'ai l'immense honneur de vous annoncer la naissance d'un nouveau blog enfanté par joKeR ! Sous le pseudonyme hybride de Decadence, donc à l'adresse http://decadence.cowblog.fr, ce blog rassemblera toutes mes connaissances en matière de musique, et surtout de Metal, ainsi que des nébuleuses gravitant autour de la planète Metal, telles que le gothisme, l'anarchisme ou autres courants de pensée et modes de vie... Lecture orientée, donc, mais cela va me permettre d'éviter de polluer mon blog principal (celui-ci !) avec des débats ou des articles qui auront plus facilement leur place sur Decadence.

A tous les amateurs de Metal Extrême, de Grindcore, de HxC, de Death, de Black, de Heavy, de Hardcore... Allez y faire un tour ! Vous ne serez pas déçus...

joKeR

Mardi 31 août 2004 à 10:04

Je m'étais déjà il y a quelques temps inquiété de voir disparaître notre communauté originelle des c0wb0ys au profit de plus en plus de blogs insipides à la skyblog, et de beaucoup d'autres n'étant que des fenêtres commerciales vers des blogs "principaux" comme des skyblogs, ou plus récemment des tchatcheblogs... Mais où est donc passé l'esprit c0wb0ys ?...

 

Je lance solennellement une annonce :

JH 19ans c0wb0ys de longue date recherche JH ou JF âge indéterminé porteur de l'esprit < c0wb0ys, l'original > ! Se manifester en commentaire !

Merci !

 

Lundi 30 août 2004 à 11:24

Il est des rencontres qui changent une vie. Il est des amitiés si fortes qu'elles modifient notre perception du monde. Il est des liens noués qu'on ne peut briser, des mots qu'on ne peut oublier. Tant de choses que l'on pensaient irréelles, naïves, n'ayant pas leur place dans notre univers gris et sale. Mais pourtant, ces choses existent, quoi que l'on puisse en dire...

Nous nous sommes connus de la manière la plus étonnante qui soit, et pourtant la plus naturelle, il y a de cela environ une année. Je m'en souviendrai toujours, même si cela paraît anecdotique. Une rencontre sous le signe du Métal Extrême, autour d'une passion qui nous a réunit et qui nous réunira encore et toujours. Une rencontre à la teneur garantie en vitamine M comme Métal, dans les bourgades de Strapping Young Lad, The Berzerker, Red Harvest ou autres Vader. Des noms cultes, référencés, désormais élevés sur l'autel de la violence, et maintenant épaulés par tant d'autres. Mais peu importe les appellations d'origine contrôlée, le plus important était le courant qui venait de passer. Là où une centrale nucléaire aurait surchauffé, nous nous sommes compris d'un coup d'oeil, d'un mouvement de balancier vertical du crâne...

En quelques jours, une amitié s'est fondée, mais pas une amitié édulcorée ; une véritable relation pur sucre, ponctuée par des délires, des hauts débats, des fous rires (merci à notre cher prof de droit) et j'en passe. Toujours sans le dire ni se l'avouer, nous étions sur la voie du lien éternel, et aujourd'hui nous sommes sur une ligne à grande vitesse. Des mots qui font sourire, ou qui font peur, mais des mots justes, des mots chargés de sincérité, tels que ceux dont tu m'as honoré récemment. Comment te remercier, comment te dire que je n'oublierai jamais, comment te répondre la même chose sans paraphraser ? J'ai donc choisi le discours imagé, avec trois couches de confiture pour faire passer le goût du pain. Ce goût si fort, si énorme qu'il ne peut être écrit ; il m'a donc fallu recourir à un artifice : enjoliver la tartine pour la sucrer un peu et laisser une impression formidable sur la langue. Mais les mots ne seront jamais assez forts, d'une part pour te remercier, et d'autre part pour te dire à quel point je tiens à toi, à quel point tout ce que tu m'as dit, je le vis aussi, et à quel point ma phrase commence à être illisible avec toutes ces virgules.

Comment peut-on, à vingt ans, se dire que l'on sera toujours des amis de compétition, que seule l'éternité pourra nous séparer, sans passer pour un personnage de Barjavel ? A ceux qui poseront cette question, je leur répondrai : pourquoi pas ?...

 

Merci pour tout, Ben. Et n'oublie pas que je ne serais jamais loin.

 

Julien.

Dimanche 29 août 2004 à 19:46

*** CHARTE OFFICIELLE DU BGF ***

           Beaux Gosses Fourreurs

 

Données administratives :

Le BGF est une Association Loi 1901 à but non lucratif.

Son bureau est situé sur la presqu'île du Cap Ferret, au village du Four (commune de Claouey). Les racines du BGF sont nées au Cap Ferret même, dans la résidence Cap Océan, à 3 kilomètres de la pointe, durant le mois d'Août 2004.

La présidence est assurée par les trois membres co-fondateurs : Romain, Tom et Julien.

Adhésion :

L'adhésion est gratuite, mais un concours obligatoire est proposé aux candidats. (pour plus d'informations, voir la section "concours et compétitions")

Grades et Titres honorifiques :

* L'acceptation au sein du BGF est assimilable à l'obtention du Permis de Fourrer. Ce permis est indispensable pour évoluer par la suite. Il y a deux permis disponibles : le Permis M (Motoculteur) autorisant l'accès aux zones buccales et vaginales, et le permis R (Rataconiculeur) autorisant l'accès à la zone anale. Chaque grade est précisé M ou R, ou les deux.

Moniteur Fourreur : autorise l'éducation des jeunes détenteurs du Permis. Permet également quelques privilèges tels que l'accès aux zones nudistes.

Compétiteur Fourreur : autorise la participation aux compétitions officielles de la FFF (Fédération Française de Fourrage), et SEULEMENT aux compétitions nationales. Pour les championnats internationaux, le Permis International est requis.

Artisan Fourreur : grade supérieur national. Autorise tous les accès et toutes les compétitions nationales, ainsi que la candidature au conseil d'administration de la FFF.

* Le Permis International de Fourrage (PIF) est obligatoire pour fourrer à l'étranger, ainsi que pour participer aux épreuves internationales. Son obtention est soumise à un concours. Il existe également en version M ou R. Une version Gold (PIFG) existe, et donne accès aux grades supérieurs internationaux.

Fourreur International : premier grade international. Autorise le fourrage à l'étranger.

Compétiteur Fourreur International : autorise la participation aux épreuves internationales.

Maître Fourreur : grade supérieur international. Autorise le fourrage international sans contraintes, et la candidature au conseil d'administration de l'IFF (International Fuck Federation).

Mage Fourreur : grade suprême. Seuls les trois membres co-fondateurs du BGF en sont détenteurs. Autorise le fourrage de tous types, et la candidature à la présidence de l'IFF ainsi qu'au bureau du BGF.

Titres honorifiques :

Certains titres sont non officiels, mais tout aussi prestigieux que les grades :

Gentleman Fourreur : comme son nom l'indique, le Gentleman Fourreur peut décider ou non de fourrer au nom des principes moraux universels. Ce titre auréole d'un prestige et d'un respect incomparables. Titre soumis à un concours et un contrôle annuel.

Serial Fourreur : titre qualifiant certains fourreurs capables d'enchaîner les fourrages sans montrer signe de fatigue. Titre soumis à un concours.

Contact :

Vous pouvez contacter le bureau du BGF par plusieurs moyens :

- Par courrier :

Julien RAYNAUD, Résidence Cap Océan, appartement 101, 33970 Cap Ferret. (seulement pendant les périodes d'activité intense : vacances scolaires et week ends chargés)

- Par mail : jeldora@hotmail.com

- Ou tout simplement en laissant un commentaire sur cet article.

Concours et compétitions :

- Concours Permis M :

Il faut motoculter une femelle lâchée dans un appartement clos, limite de temps fixée à une heure.

- Concours Permis R :

Même chose avec un rataconiculage.

- Concours Permis International M :

Il faut motoculter une femelle de nationalité tirée au hasard dans les mêmes conditions que le Permis M.

- Concours Permis International R :

 Même chose avec un rataconiculage.

- Concours Permis International Gold M / R :

Ce concours se déroule en dix étapes, sur cinq semaines. Les pays sélectionnés sont : Europe du sud : Italie - Europe centrale - Danemark ; Europe Scandinave - Norvège ; Europe de l'est : Russie ; Amérique du Sud - Brésil ; Amérique du Nord - USA ; Asie - Japon ; Afrique du nord - Tunisie ; Afrique du sud : Afrique du Sud ; Océanie - Australie.

- Concours Gentleman Fourreur :

Il faut résister à l'appel implorant d'une femelle surexcitée. Durée : une heure.

- Concours Serial Fourreur :

Il faut motoculter (ou rataconiculer, selon le / les permis détenus) au minimum 5 femelles en une demi-heure. L'orgasme doit être atteint à chaque fois. Pas de simulation possible.

Compétitions :

Une liste exhaustive de toutes les compétitions proposées dans le monde serait trop longue, nous en donnons ici quelques exemples : lâcher de femelles, fourrage à la chaîne, fourrage à trois, à quatre...

 

Bordeaux, le 29/08/04.

 

Romain, Tom et Julien, Mages Fourreurs M/R, Gentlemen Fourreurs, Serial Fourreurs, présidents du BGF, association affiliée à la FFF.

 

 

 

 

 

PS : toute tentative de prise au sérieux de cet article sera sanctionnée d'un fourrage de type rataconiculage sur sujet féminin ou masculin.

Dimanche 29 août 2004 à 18:14

Vendredi 13 Août, 10h28.


Ce n'est pas parce que je suis en vacances que j'ai perdu l'envie d'écrire. Enfin, l'envie, c'est beaucoup dire, je dirais plutôt la hargne. Je vais m'expliquer.

Tous les goûts sont dans la nature ; voici une phrase qui au premier abord donne l'impression d'être vraie, mais quand on y regarde de plus près, on s'aperçoit qu'en fait il y a beaucoup de cas particuliers. Ce matin, j'ai eu le malheur d'allumer la télé. Un vendredi matin pendant les vacances, j'ai donc évidemment eu droit à toutes les émissions de dessins animés. Je ne préfère pas me prononcer sur ceux-ci, il n'y a même pas matière à en parler. Peu importe, ce à quoi je veux m'attaquer se dissimule ENTRE les dessins animés. Pendant les pubs...


81500 - 82222 - 81212 - 81818 - 83838 - 83500


Cela ne vous dit rien, tous ces chiffres ? Non ? Vraiment ? Réfléchissez... Et essayez de les "chanter" à haute voix en séparant en deux ou en trois, du genre "81-500" ou "8-22-22"... Toujours aucune idée ? Un petit indice peut-être ? Le voici :

Le premier envoi va vous coûter entre 1,20 € et 1.50 € hors coût du sms. Ensuite, vous recevrez, pour quelques uns, une invitation à fournir votre numéro de téléphone (comme si c'était la peine, après avoir envoyé un sms le service connaît forcément votre numéro puisqu'il vous répond...), parfois votre marque et modèle de mobile (et tout cela toujours pour 1,50 €...). Etape suivante, même si vous avez eu de la chance et que l'on ne vous a pas demandé si vous aviez un Nokia ou un Alcatel, vous recevrez un lien vers un site Wap. Première chose à savoir, si votre terminal n'est pas équipé d'un navigateur Wap, vous l'avez dans l'os. Mais bien sûr, cette question ne vous sera pas posée. Deuxième chose à savoir, à supposer que vous disposez du Wap (les couillons ou les poufinettes qui se servent de ce genre de système ont souvent un portable dernière génération, limite si il ne fait pas cuire les oeufs au plat), vous allez passer entre deux et six minutes connecté(e) pour ENFIN disposer... d'une sonnerie minable, d'un logo ridicule ou d'un "poème d'amour" qui ferait gerber Baudelaire.

Vous les avez reconnus, maintenant ? Ah, j'en vois qui sourient. Ils savent désormais de quoi je parle. Ce sont les services de personnalisation de portable, ultra chers et inutiles. Si il y en a qui ne connaissaient pas, le principe est simple : selon les numéros (j'en ai cité quelques uns de tête un peu plus haut, mais il doit en manquer...) vous pouvez obtenir :

- une sonnerie quelconque, le système étant censé marcher de la manière suivante : vous envoyez le titre de la chanson que vous voulez obtenir en sonnerie au 8**** (peu importe le numéro, j'en sais rien moi) et vous l'avez "quelques secondes plus tard" sur votre mobile. Ce qui est bien, avec le superbe mot "quelque", c'est qu'il peut vouloir dire beaucoup de choses. "Beaucoup" aussi, d'ailleurs. Du genre 3 secondes, 20 secondes, 240 secondes, 86400 secondes...

- un logo magnifique, dessiné à la main par nos superbes graphistes coréens qui travaillent au noir en France ; les mêmes que ceux qui ont dessiné les voitures les plus invendables et les plus ignobles, du style la Smart 4 places ou la Ford Ka Roadster (désolé, c'était juste pour s'amuser un peu, je n'ai évidemment pas la moindre idée de qui peut dessiner ces logos atroces - ni ces caisses atroces - censés être super tendance mega fashion sur un écran de portable). Bien sûr, auparavant, il faut consulter un catalogue, genre sur Internet ou sur le Minitel (encore un truc payant, cherchez pas c'est toujours comme ça), puis envoyer le code du logo que vous voulez au 8****. Ce sont ces numéros qui la plupart du temps cherchent à savoir quel est le modèle de votre mobile...

- dernier truc en date : les prétendus poèmes d'amour, ou poème tout court d'ailleurs, je ne sais pas exactement. Vous n'avez qu'à envoyer "amour" au 8**** et vous recevrez quelques secondes plus tard un magnifique poème d'amour à envoyer à votre bien aimée, qui verra bien entendu la signature du service au bas du poème et viendra vous tarter parce que vous êtes incapable d'être sincère par vous même. Bon plan.


Voici pour les (courtes) explications. Maintenant, je ne m'éterniserai pas sur ce que j'en pense. Vous savez aussi bien que moi ce que j'en pense. Si vous ne le savez pas, je vais vous l'expliquer vite fait : ces conneries sont de plus en plus présentes à la télé, accompagnées d'un design télévisuel atroce, d'une musique de fond immonde, d'un slogan chanté par trois pauvres intermittents du spectacle (qui n'a jamais eu envie de tuer les filles qui chantent "Quatre vingt un... Cinq cent ! Change de sonnerie quand tu le sens !"...) et pour couronner le tout totalement fondues dans le moule de la consommation de masse, du capitalisme dévorant, du libéralisme devenu emprisonnisme, et de la société de dépenses inutiles dans laquelle nous sommes désormais enfermés.


J'ai une idée ! Pourquoi ne pas lancer un nouveau numéro ? Avec un slogan qui ferait... euh... un truc du genre :

"Personnalise ton mobile au 86969 ! Envoie "grosse bite" au 86969 et tu recevras un superbe logo de grosse queue sur ton écran ! Envoie "beckham" et tu auras le magnifique logo animé de David en train de troncher Victoria ! Envoie "disney party" et tu recevras un magnifique pack logos + sonneries, avec tous les personnages de Disney en train de se faire éclater l'anus ! N'oublie pas, tout cela n'est disponible qu'au... 8 69 69 !! (c0wb0ys média, 69,69 € l'envoi hors coût du sms)"

Je suis sûr qu'on ferait un carton. Après tout, ceux qui commandent des poèmes d'amour seront certainement intéressés par un logo de la Petite Sirène qui se fait prendre par Nemo...

Mercredi 25 août 2004 à 13:29

Enfin de retour de vacances !! La tête pleine de souvenirs, de vagues, de filles, de délires, je suis de retour pour reprendre la plume (numérique)... Je développerai tout cela dans un prochain article un minimum structuré, alors en attendant have fun, enjoy !

joKeR

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast